Allez au contenu, Allez à la navigation

Dégradation de la sécurité routière en Seine-Saint-Denis

13 ème législature

Question écrite n° 20981 de M. Philippe Dallier (Seine-Saint-Denis - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 17/11/2011 - page 2912

M. Philippe Dallier attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration sur la dégradation de la sécurité routière en Seine-Saint-Denis.

Les chiffres de la sécurité routière en Seine-Saint-Denis pour l'année 2011 s'annoncent d'ores et déjà catastrophiques. Avec 45 décès recensés sur les routes du département pour les 10 premiers mois de l'année, on s'achemine vers l'un des pires bilans depuis ces 10 dernières années.

Dans le détail de ce triste record, on constate une surmortalité des jeunes (plus de la moitié des tués ont moins de 30 ans) et des conducteurs de deux-roues (24 victimes). Si des accidents mortels ont eu lieu sur le territoire de 17 communes, les villes de Saint-Denis (10 morts), Aulnay-sous-Bois (6), Drancy, Stains et Pantin (4) ont été particulièrement exposées.

Une majorité de ces drames, dont il ressort qu'ils ont été le plus souvent causés par une vitesse excessive, le non-respect de la signalisation ou encore la conduite sous l'emprise de l'alcool, pourraient assurément à l'avenir être évités. Département très urbanisé où des aménagements de sécurisation sont possibles, la Seine-Saint-Denis ne doit plus être le mauvais élève de la sécurité routière.

Il souhaiterait qu'il lui indique les mesures qui vont être prises afin de sécuriser les routes du département.

Transmise au Ministère de l'intérieur



La question est caduque