Allez au contenu, Allez à la navigation

Accès de plus en plus difficile des élèves de moins de trois ans à l'école

13e législature

Question écrite n° 21027 de M. Robert Hue (Val-d'Oise - RDSE)

publiée dans le JO Sénat du 24/11/2011 - page 2965

M. Robert Hue attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative sur l'accès de plus en plus difficile des élèves de moins de trois ans à l'école. Dans le Val-d'Oise, le taux de scolarisation de ces élèves était ainsi de 24 % voilà une dizaine d'années. Aujourd'hui, il est tombé à 2 %.
D'autre part, le Val-d'Oise a dû rendre cette année soixante-dix postes d'enseignants de maternelle à l'académie afin de satisfaire à la règle du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partis à la retraite. Or quarante d'entre eux étaient des postes de ZEP (zones d'éducation prioritaire) ou de REP (réseaux d'éducation prioritaire). Le département du Val-d'Oise était l'un des derniers à offrir une offre véritablement renforcée dans ces secteurs ; il ne dispose plus depuis cette année que de quarante postes de maîtres supplémentaires. Ce ne sont en effet pas les postes « visibles » qui ont été supprimés, puisque le président de la République s'est engagé à ce qu'il n'y ait pas de fermeture de classe, mais ceux des enseignants qui s'occupaient de petits groupes d'élèves en difficulté ou de moins de trois ans. Or de nombreuses études scientifiques démontrent le rôle hautement bénéfique d'une scolarité précoce pour les élèves de ZEP. Plus l'enfant entre tôt à l'école, meilleurs seront ses résultats. Il souhaite donc connaître les mesures que compte prendre le Gouvernement pour préserver ce qui fait la spécificité et l'efficacité des ZEP et, plus largement, ce que le Gouvernement envisage de faire pour favoriser la scolarisation des moins de trois ans.

Transmise au Ministère de l'éducation nationale



La question est caduque