Allez au contenu, Allez à la navigation

Enseignement de l'histoire-géographie

13 ème législature

Question écrite n° 21551 de M. Alain Fauconnier (Aveyron - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 22/12/2011 - page 3257

M. Alain Fauconnier attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative sur le problème posé par la disparition, à la rentrée scolaire 2012, de l'enseignement obligatoire de l'histoire et de la géographie pour les élèves des classes de terminale scientifique. Il convient de rappeler que les assurances données par le ministre lors des consultations préalables à la réforme du lycée en novembre 2009 concernant, d'une part, le rééquilibrage des filières au profit des filières littéraire et économique et, d'autre part, l'ouverture d'une option d'un enseignement d'histoire - géographie de deux heures en terminale S, sont remises en cause. En outre, cette réforme rend impossible la mise en application des programmes d'histoire et de géographie en classe de 1ère, puisque ceux-ci concentrent désormais en une année des contenus répartis auparavant en deux années (1ère et terminale). Si l'on ajoute à ces mesures la réduction de l'enseignement de l'histoire à une heure hebdomadaire en classe de 5ème et de 4ème, on aboutit inexorablement à ure disparition progressive de ces deux disciplines fondamentales des programmes d'enseignement. C'est pourquoi il lui demande de bien vouloir lui indiquer les mesures que le Gouvernement entend prendre afin de conforter l'enseignement de l'histoire – géographie dans le second degré de l'enseignement scolaire.

Transmise au Ministère de l'éducation nationale



La question est caduque