Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation du centre hospitalier de Senlis dans l'Oise

13 ème législature

Question écrite n° 21586 de Mme Laurence Rossignol (Oise - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 22/12/2011 - page 3265

Mme Laurence Rossignol attire l'attention de M. le ministre du travail, de l'emploi et de la santé sur la réorganisation de l'hôpital de Senlis, situé dans l'Oise, et de la fusion annoncée dudit établissement avec le centre hospitalier de Creil.

Dans ce département, plusieurs restructurations d'hôpitaux sont en cours ou ont été réalisées, elles engendrent incompréhension et indignation de la part de nos concitoyens et des élus locaux : fermetures programmées du service de maternité, du bloc chirurgical la nuit et le week-end du centre hospitalier de Noyon, du service de réanimation et de l'hôpital de jour neurovasculaire de l'hôpital de Senlis, fermeture du service de médecine et des urgences de nuit de l'hôpital de Méru.

À ce constat alarmant s'ajoute une autre réalité, la Picardie est la région qui a la plus faible densité médicale française.

Si la fusion de l'hôpital de Senlis avec celui de Creil doit permettre aux patients de bénéficier d'une prise en charge optimale, qu'en est-il des notions de proximité et de diversité de l'offre des soins ? Ces problématiques n'occupent aucune place de choix dans les réflexions qui accompagnent cette réorganisation.

Le service public hospitalier du sud de l'Oise sera dans l'impossibilité de remplir ses missions que se soit en matière de sécurité des pratiques et de permanence des soins.

Les professionnels de santé, les patients et les élus locaux ne peuvent assumer les aberrations des politiques budgétaires actuellement menées dans l'Oise, en particulier supporter ce conflit éthique entre le devoir d'assurer la qualité de soins et l'exigence de rentabilité financière.

Aussi, elle lui demande de bien vouloir se prononcer de manière précise sur les objectifs et les effets de la fusion des hôpitaux de Creil et de Senlis et s'il envisage de prendre toutes les mesures propres à répondre aux attentes des élus locaux et des patients de ce département.

Transmise au Ministère du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social



La question est caduque