Allez au contenu, Allez à la navigation

Conséquences des restrictions budgétaires dans l'éducation nationale

13 ème législature

Question écrite n° 21646 de M. Michel Berson (Essonne - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 29/12/2011 - page 3306

M. Michel Berson attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative sur la remise en cause du service public d'éducation qui résulte de la politique de restriction budgétaire mise en œuvre par le Gouvernement.

Après les 66 000 suppressions de postes intervenues depuis 2007, le ministère vient d'annoncer 14 000 suppressions de postes supplémentaires pour 2012, dont 755 postes dans l'académie de Versailles.

Ces suppressions de postes interviennent alors qu'au niveau national 6 000 élèves de plus sont attendus dans les écoles élémentaires, 21 200 dans les collèges et 6 600 dans les lycées généraux et technologiques.

Dans les collèges et les lycées, ces nouvelles suppressions de postes entraîneront une augmentation du nombre d'élèves par classe, la fermeture d'options, la réduction du nombre de remplaçants. Dans les écoles élémentaires, ce sont les dispositifs d'accompagnement et de soutien, et notamment les réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED), qui seront directement touchés.

Il lui demande quelles dispositions il envisage de prendre pour mettre un terme à l'application des principes de la révision générale des politiques publiques (RGPP) qui conduit à un affaiblissement du système éducatif, particulièrement préjudiciable aux élèves en difficulté sociale et scolaire.

Transmise au Ministère de l'éducation nationale



La question est caduque