Allez au contenu, Allez à la navigation

Évaluation des enseignants

13 ème législature

Question écrite n° 21647 de M. Yves Chastan (Ardèche - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 29/12/2011 - page 3306

M. Yves Chastan attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative sur le projet de décret de réforme du dispositif d'évaluation des professeurs.

Les professionnels de l'éducation nationale sont actuellement soumis à un régime de double évaluation, pédagogique de la part des inspecteurs, administrative de la part des chefs d'établissement.

Le système actuel engendre des disparités et un trop grand risque d'arbitraire : il est donc loin d'être satisfaisant. Cependant, l'inspection qui a lieu dans la classe permet tout de même d'apporter une aide et un soutien pédagogique pour les enseignants. Cet aspect mériterait d'être renforcé, puisqu'il reste dans une logique positive d'accompagnement plus que de sanction, qui permet aux enseignants de s'améliorer.

Par ailleurs, cette évaluation disciplinaire garantit l'application des programmes nationaux de manière identique sur le territoire national.

La réforme envisagée du dispositif actuel prévoit le remplacement de l'inspection pédagogique par un entretien professionnel, qui aurait lieu uniquement tous les trois ans, et qui serait conduit par le chef d'établissement, en dehors de la classe. Cette réforme renforcerait donc d'autant plus le risque d'arbitraire et d'inégalité reproché à l'ancien système.

Ainsi, il lui demande si une autre réforme ne pourrait pas être étudiée, après concertation avec les partenaires sociaux et les professionnels, qui n'aurait pas pour unique but de faire des économies, mais bien d'améliorer la qualité du travail des enseignants et donc d'augmenter les chances de réussite des élèves.

Transmise au Ministère de l'éducation nationale



La question est caduque