Allez au contenu, Allez à la navigation

Annulations du programme CESA par l'Agence nationale de la recherche

13 ème législature

Question écrite n° 21669 de Mme Jacqueline Alquier (Tarn - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 29/12/2011 - page 3307

Mme Jacqueline Alquier attire l'attention de M. le ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche sur les conséquences inquiétantes en matière de santé environnementale des annulations de crédits décidées par l'Agence nationale de la recherche (ANR).

De nombreuses initiatives nationales, ces dernières années, telles que le Grenelle de l'environnement, la stratégie nationale de recherche et d'innovation, les plans nationaux santé environnement (PNSE), le programme de recherche sur les perturbateurs endocriniens ont mis l'accent sur le retard de l'organisation des recherches françaises sur la santé environnementale et les impacts des contaminants sur la biodiversité et sur la nécessité de réaliser des efforts sans précédent en faveur de la recherche, de la formation et de la valorisation dans ce domaine.
Pourtant, l'ANR vient d'annoncer l'annulation du programme « contaminants et environnements : métrologie, santé, adaptabilité, comportements et usages » (CESA) pour 2012, ce qui revient à priver les laboratoires concernés de la moitié de leur financement. Alors que des objectifs précis avaient été fixés avec notamment le redéploiement de dizaines de postes ciblés d'enseignants-chercheurs et, en 2009, 124 millions d'euros sur cinq ans dans le cadre du PNSE 2, l'annulation du programme CESA est un très mauvais signal adressé à la recherche dans ce domaine.

C'est pourquoi, elle lui demande que soient rétablis au plus vite les financements nécessaires pour que les projets prévus pour 2012 puissent voir le jour. Elle lui demande aussi, comme le PNSE 2 le préconise, que des financements pérennes soient mis en place pour conforter la recherche dans des domaines aussi fondamentaux que, par exemple, les perturbations endocriniennes, les ondes électromagnétiques, les nanotechnologies, les impacts des polluants environnementaux sur les populations sensibles, ou encore l'impact du réchauffement climatique sur la santé.

Transmise au Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche



La question est caduque