Allez au contenu, Allez à la navigation

Rayonnement de la France et conséquences de la circulaire du 31 mai 2011 sur le séjour des étudiants étrangers diplômés

13e législature

Question écrite n° 21721 de Mme Michèle André (Puy-de-Dôme - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 29/12/2011 - page 3309

Mme Michèle André attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration sur les conséquences particulièrement négatives de la circulaire du 31 mai 2011 relative à la maîtrise de l'immigration professionnelle, quant à la transformation de titre de séjour étudiant en titre permettant aux nouveaux diplômés des écoles françaises mais d'origine étrangère de travailler. Cette circulaire dont les effets sont dénoncés par les présidents d'universités, la conférence des grandes écoles ou encore l'association française des entreprises privées, etc. prive la France des ingénieurs ou jeunes diplômés talentueux de leur force de travail.
Elle souhaite qu'il puisse l'éclairer sur sa vision à long terme de ce que peut être l'intégration d'étrangers en France et sur l'utilisation des compétences qu'acquièrent aujourd'hui encore des milliers d'étudiants étrangers de nos grandes écoles ou universités. Elle lui demande également si le ministère de l'intérieur envisage de demander aux étudiants étrangers de rembourser tous les frais de scolarité qu'ils n'auraient pas acquittés et qui seraient restés à la charge de la collectivité.

Transmise au Ministère de l'intérieur



La question est caduque