Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation des enseignants RASED dans les Yvelines

13e législature

Question écrite n° 22723 de M. Philippe Esnol (Yvelines - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 01/03/2012 - page 553

M. Philippe Esnol alerte M. le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, sur les conséquences du projet de suppressions massives de postes RASED (Réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté), notamment pour le département des Yvelines.

Au niveau national, le Gouvernement prévoit la suppression de 3 000 postes d'enseignants RASED parmi les 5 700 suppressions de postes programmées pour la rentrée prochaine dans le premier degré. Si tel était le cas, en cinq ans, ce serait donc près d'un tiers de l'effectif total des RASED, essentiellement des maîtres E et G, qui aurait disparu des écoles. Il s'agit donc là d'un risque significatif de démanteler ce dispositif des RASED, qui est pourtant un élément de réponse indispensable à la situation des élèves les plus fragilisés.

Dans les Yvelines, ce seraient, selon diverses sources syndicales, 45 postes d'enseignants RASED qui seraient menacés pour la rentrée 2012.

Pourtant, ce dispositif représente un outil essentiel de lutte contre le décrochage scolaire. L'aide personnalisée, présentée comme un dispositif de remplacement lors de sa mise en place, s'avère totalement inadaptée aux problématiques posées par les grandes difficultés d'apprentissage et d'adaptation à l'école de certains élèves. Les enseignants assurant cette aide ne bénéficient d'aucune formation spécifique et les heures destinées à cette aide s'ajoutent à l'emploi du temps déjà chargé de ces élèves.

Les enseignants spécialisés et formés à l'analyse et au traitement de la difficulté scolaire à l'école primaire jouent à ce titre un rôle que l'on ne saurait remplacer. Ils sont les mieux à même d'œuvrer à l'indispensable objectif éducatif de maîtrise des savoirs fondamentaux et d'insertion de tous les élèves, quels que soient leur milieux sociaux, dans le processus pédagogique.

Il lui demande par conséquent de bien vouloir lui préciser les intentions du Gouvernement quant à la pérennité des RASED et les mesures qu'il entend prendre pour leur donner les moyens de poursuivre leurs indispensables actions, en France et dans les Yvelines.

Transmise au Ministère de l'éducation nationale



La question est caduque