Allez au contenu, Allez à la navigation

Zones blanches téléphoniques

14e législature

Question écrite n° 01134 de M. Gérard Bailly (Jura - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 26/07/2012 - page 1710

M. Gérard Bailly appelle l'attention de Mme la ministre déléguée auprès du ministre du redressement productif, chargée des petites et moyennes entreprises, de l'innovation et de l'économie numérique, sur les zones blanches téléphoniques qui, malheureusement, n'ont pas totalement disparu, notamment dans les zones de montagne. Sans méconnaître les efforts qui ont été faits lors de la dernière décennie, il y a cependant encore des espaces où l'utilisation du téléphone portable est toujours impossible. Jusque-là étaient considérées comme zones blanches les communes où, devant la mairie, aucune liaison n'était possible avec aucun opérateur. Si des investissements ont été réalisés pour pallier ce grave handicap, il reste qu'étant donné la dispersion des habitats et les hameaux isolés en zone rurale, ces espaces sont toujours aujourd'hui dans l'impossibilité d'utiliser la téléphonie mobile au grand mécontentement des habitants.
Il aimerait savoir si une nouvelle cartographie des zones blanches pourrait être envisagée, sans se limiter aux mairies, pour avoir une connaissance plus précise de ces dernières ; et s'il serait possible de demander aux opérateurs de se répartir les investissements nécessaires avec l'obligation d'avoir un réseau commun et utilisable par tous. Il souhaiterait connaître de toute manière les projets du Gouvernement pour qu'enfin la téléphonie mobile soit utilisée dans de bonnes conditions sur l'ensemble du territoire.

Transmise au Ministère de l'économie, de l'industrie et du numérique



La question est caduque