Allez au contenu, Allez à la navigation

Augmentation de l'obésité en France

14e législature

Question écrite n° 04623 de M. Roland Courteau (Aude - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 14/02/2013 - page 473

M. Roland Courteau expose à Mme la ministre des affaires sociales et de la santé que, selon les dernières enquêtes, 7 millions de Français sont obèses, soit 15 % de la population.

Il lui fait remarquer que cette hausse est plus forte encore chez les 18-24 ans.

Ainsi, plus de dix ans après les premiers engagements formulés par l'industrie agroalimentaire, force est de constater que l'obésité poursuit sa progression, dès lors que les produits agroalimentaires sont loin de respecter les recommandations du programme national nutrition santé.

Il lui indique donc que, dans ces conditions, des mesures contraignantes devraient être prises, afin d'améliorer la qualité nutritionnelle des aliments, corriger le marketing professionnel en direction des enfants, renforcer l'information sur l'étiquetage et veiller à la qualité des aliments vendus dans l'enceinte des établissements scolaires.

Il lui demande donc de bien vouloir lui faire connaître les mesures envisagées permettant d'organiser la prévention efficace de l'obésité.



Réponse du Ministère des affaires sociales et de la santé

publiée dans le JO Sénat du 26/09/2013 - page 2775

La France est à l'avant-garde en matière de lutte contre le surpoids et l'obésité. Le premier « plan national nutrition santé. », lancé sous le Gouvernement de Lionel Jospin, en 2001, a marqué une étape décisive. Tous les Gouvernements qui se sont succédé l'ont pérennisé. Preuve, s'il en est, de son utilité et de son efficacité. Aujourd'hui, nos efforts ont porté leurs fruits : la France résiste mieux que bien d'autres pays et la progression de l'obésité a été enrayée. Toutefois, le surpoids est encore un fléau. Sept millions d'adultes français sont aujourd'hui obèses dans notre pays. L'obésité est généralement associée à de l'hypertension, à du diabète, à des problèmes articulaires ou à des dépendances psychiques. La maladie est encore à l'origine de trop nombreuses injustices sociales dans notre pays, car il y a 10 fois plus d'enfants obèses chez les ouvriers que chez les cadres mais, aussi, de disparités territoriales, car plusieurs régions affichent des taux d'obésité beaucoup plus élevés que les autres : dans le Nord-Pas de Calais, la Champagne-Ardenne, la Picardie et la Haute-Normandie ainsi que dans l'outre-Mer. Les efforts doivent être maintenus sans relâchement. C'est pourquoi la lutte contre l'obésité tiendra une place essentielle dans la nouvelle stratégie de santé : un volet important du « plan santé des jeunes » sera ainsi consacré à la lutte contre le surpoids et l'obésité. Cette volonté correspond à un engagement fort du président de la République. Cette stratégie comportera plusieurs volets : être plus efficaces dans le domaine de la prévention, lutter plus directement contre les inégalité de santé pour éviter que les écarts continuent de se creuser entre les Français, agir en proximité, agir dans tous les milieux de vie (école, travail, lieux sportifs, etc.) Les professionnels de santé ont une place centrale pour mener les actions de repérage chez les jeunes enfants et proposer les prises en charges adaptées pour les enfants et leurs parents ou les adultes quand le surpoids ou l'obésité s'installe. Le ministère des affaires sociales et de la santé travaillera en étroite collaboration avec le ministère de l'éducation nationale, le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche, le ministère du travail et le ministère de l'agriculture.