Allez au contenu, Allez à la navigation

Lutte contre le chômage

14e législature

Question d'actualité au gouvernement n° 0143G de Mme Christiane Demontès (Rhône - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 12/04/2013 - page 3189

Mme Christiane Demontès. Ma question s'adresse à M. le ministre du travail (Exclamations sur les travées de l'UMP.), de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social.

Monsieur le ministre, la crise économique que nous traversons est grave, très grave, et ses conséquences sont tout aussi graves : des centaines de milliers d'emplois ont été détruits et plus de 3 millions de personnes en France, aujourd'hui, ne travaillent pas du tout, plus de la moitié d'entre elles étant au chômage de longue durée, c'est-à-dire depuis plus d'un an.

Après l'action, ou plutôt l'inaction, en faveur de l'emploi du précédent Gouvernement, (Vives exclamations sur les travées de l'UMP.) qui prônait, je le rappelle, le « travailler plus pour gagner plus »…

M. Alain Gournac. On l'attendait aussi, celle-là !

Mme Christiane Demontès. … sans se soucier des conséquences en termes d'injustice entre ceux qui avaient un travail et ceux qui n'en avaient pas, vous avez décidé, sous la responsabilité du Président de la République, de travailler, d'agir en faveur du travail pour tous.

Le Président de la République a fait de la lutte contre l'emploi sa priorité, la priorité nationale ! (Protestations sur les travées de l'UMP.) Vous avez, monsieur le ministre, avec l'ensemble du Gouvernement, décidé de mettre en œuvre un certain nombre d'actions en faveur du travail et contre le chômage.

M. Alain Gournac. Quelle réussite !

Mme Christiane Demontès. Vous l'avez fait avec une méthode,…

M. Alain Gournac. La méthode Coué !

Mme Christiane Demontès. … celle du dialogue social.

Un certain nombre de mesures ont déjà été prises : les emplois d'avenir, qui favorisent l'accès au travail des jeunes sans qualification, …

M. Didier Guillaume. Très bonne mesure !

Mme Christiane Demontès. … les contrats de génération, qui vont permettre aux entreprises de recruter des jeunes en CDI…

M. Didier Guillaume. Excellente initiative !

Mme Christiane Demontès. … tout en maintenant dans l'emploi des travailleurs âgés.

Nous travaillons aujourd'hui sur la sécurisation des parcours professionnels, la sécurisation de l'emploi. Nous aurons l'occasion d'y revenir la semaine prochaine.

M. Alain Gournac. La question !

Mme Christiane Demontès. Pour autant, monsieur le ministre, le chômage ne se résorbe pas comme cela ! (Exclamations ironiques sur les travées de l'UMP.) Nous comptons toujours plus de 3 millions de chômeurs ! Vous avez décidé, et le Premier ministre nous l'a confirmé,…

M. Alain Gournac. La question !

Mme Christiane Demontès. … de recruter davantage d'agents pour le service public de l'emploi, et particulièrement pour Pôle emploi.

Pouvez-vous nous dire, monsieur le ministre (Enfin ! sur les travées de l'UMP.), comment et quand auront lieu ces recrutements ?

Et je pense que cela intéresse l'ensemble de mes collègues sénateurs, comment allez-vous répartir ces agents sur l'ensemble du territoire afin de répondre au plus près aux besoins de l'ensemble de nos concitoyens chômeurs ? (Applaudissements sur les travées du groupe socialiste et du groupe écologiste, ainsi que sur certaines travées du RDSE.)



Réponse du Ministère du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social

publiée dans le JO Sénat du 12/04/2013 - page 3190

M. Michel Sapin, ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social. Mesdames, messieurs les sénateurs, je ne reviendrai pas sur les désastres que provoque socialement, depuis plus de cinq ans, l'augmentation continue, mois après mois, du nombre de chômeurs. Les Français les connaissent et vivent tous les jours des situations difficiles.

Il faut agir ! Nous le faisons et avec des outils nouveaux.

Les emplois d'avenir s'adressent aux jeunes sans emploi (Cela ne marche pas ! sur plusieurs travées de l'UMP.), sans formation. Pensez : 500 000 jeunes sans emploi et sans formation ! Jamais avant votre arrivée au pouvoir, mesdames, messieurs les sénateurs de l'opposition, la République n'avait été confrontée à un tel phénomène. Nous, nous agissons ! (Protestations sur les travées de l'UMP.)

Les contrats de génération...

M. Philippe Dallier. Cela ne marche pas !

M. Michel Sapin, ministre. ... sont, eux, destinés à aider un jeune, quelle que soit sa qualification, à entrer dans une entreprise ; dans le même temps, il est fait appel à l'intelligence, à l'expérience, à la capacité de transmettre son savoir d'un salarié plus âgé, qui reste dans l'entreprise.

Le texte relatif à la sécurisation de l'emploi aura des conséquences bonnes pour l'emploi et mauvaises pour les licenciements.

M. Alain Gournac. Il n'aura aucun résultat !

M. Michel Sapin, ministre. Nous discuterons dans cet hémicycle de chacune des mesures que comporte ce texte. J'attends beaucoup des explications qui seront alors fournies ; j'espère qu'elles permettront à ceux qui n'auraient pas encore compris tous les progrès qui peuvent résulter de ce texte...

M. Alain Gournac. Encore la méthode Coué !

M. Michel Sapin, ministre. ... de les apprécier, puis de soutenir le projet de loi.

Madame le sénateur, vous avez eu raison de parler de ce grand service public qu'est celui de l'emploi. Qui sont donc ceux qui rencontrent les chômeurs, ceux qui doivent appréhender des situations dramatiques, ceux qui ont en face d'eux des hommes et des femmes qui cherchent une explication, une recommandation, une information ? Ce sont ces agents de Pôle emploi qui vivent au quotidien les difficultés des chômeurs et qui leur apportent des solutions concrètes.

À ces hommes et à ces femmes, je veux ici rendre hommage et dire que, grâce à eux, grâce à elles, un grand nombre de chômeurs trouvent des solutions (Protestations sur les travées de l'UMP.), alors que tous supportent par ailleurs les difficultés que peuvent vivre ces chômeurs dans leur vie quotidienne.

Mme Marie-Hélène Des Esgaulx. Tout va bien, alors ! C'est le monde des Bisounours ! (Rires sur les travées de l'UMP.)

M. Michel Sapin, ministre. Alors, oui, mesdames, messieurs les sénateurs de l'opposition, l'année dernière, le Gouvernement a décidé d'autoriser Pôle emploi à embaucher 2 000 salariés supplémentaires en contrat à durée indéterminée, alors que vous, vous aviez détruit 1 800 emplois au cours des années précédentes. (Protestations sur les mêmes travées.)

Nous avons considéré qu'il fallait renforcer encore les moyens de cette agence. Cette année, le Premier ministre a autorisé la création de 2 000 emplois supplémentaires, soit, au total, 4 000 créations d'emploi.

Par ailleurs, Pôle emploi lui-même fait un effort afin qu'un certain nombre d'emplois qui étaient affectés à des tâches administratives soient désormais consacrés aux chômeurs. In fine, ce sont donc 6 000 personnes supplémentaires qui vont enfin pouvoir rencontrer les chômeurs et tenter de leur apporter des solutions.

Ainsi, les effectifs des agents de Pôle emploi qui sont en contact avec les chômeurs augmenteront de plus de 20 %.

M. Alain Gournac. Stop ! C'est fini !

M. Michel Sapin, ministre. Oui, la bataille pour l'emploi, contre le chômage, la diminution du nombre de chômeurs, que nous obtiendrons d'ici à la fin de cette année, passe aussi par le dévouement des hommes et des femmes qui, au sein de Pôle emploi, font face aux difficultés et apportent des solutions ! (Applaudissements sur les travées du groupe socialiste.)

M. Didier Guillaume. Très bien ! C'est une vraie ambition !