Allez au contenu, Allez à la navigation

Filière de la « silver économie" et personnes âgées

14e législature

Question d'actualité au gouvernement n° 0153G de M. Yves Daudigny (Aisne - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 26/04/2013 - page 4061

M. Yves Daudigny. Madame la présidente, mesdames, messieurs les ministres, mes chers collègues, ma question s'adresse à Mme la ministre déléguée chargée des personnes âgées et de l'autonomie.

Madame la ministre, votre ministère est celui des bonnes nouvelles.

M. Éric Doligé. Brosse à reluire !

M. Yves Daudigny. Très concrètement, vous avez annoncé hier, en marge de la réunion du Conseil de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie, des crédits nouveaux pour la médicalisation des établissements pour personnes âgées à hauteur de 100 millions d'euros, dont 15 millions qui viendront abonder les 147 millions votés et 85 millions sous forme d'anticipation d'engagement, ainsi qu'une enveloppe de 120 millions d'euros pour les plans d'aide à l'investissement 2013, soit, au total, 220 millions d'euros supplémentaires,…

M. Gérard Longuet. Qui paiera ?

M. Yves Daudigny. … qui contribueront également à réduire le reste à charge des personnes âgées séjournant dans ces établissements.

La deuxième bonne nouvelle, c'est le résultat effectif de votre action pour réduire la sous-consommation des crédits.

Ces deux bonnes nouvelles traduisent le changement radical de perspective et d'appréhension du vieillissement impulsé par votre ministère.

Le changement est en effet frappant entre le catastrophisme du gouvernement précédent (Encore ! sur les travées de l'UMP.), annonçant des coûts insupportables à la charge de la collectivité – on évoquait jusqu'à 34 milliards d'euros ! –, sans rien prévoir pour autant, et la vision d'avenir que vous portez aujourd'hui.

Madame la ministre, vous avez su voir les potentialités de croissance qui découlent de l'avancée en âge, de la prévention et de l'accompagnement de la perte d'autonomie,…

M. Alain Gournac. Formidable !

M. Yves Daudigny. … ainsi que le moteur économique que constituent ces secteurs, avec la création d'emplois non délocalisables dans les services à la personne, le développement des technologies et du numérique et leurs répercussions bénéfiques sur tous les secteurs d'activité.

M. Alain Gournac. C'est tout bon !

M. Yves Daudigny. Il est vrai que le secteur de la prise en charge de la perte d'autonomie ne connaît pas la crise, comme en témoignent les principaux groupes gestionnaires de maisons de retraite, qui connaissent une progression de 7 % à 20 % de leurs bénéfices.

M. Alain Gournac. Tout va bien !

M. Yves Daudigny. Madame la ministre, je vous remercie de bien vouloir nous préciser votre programme et nous dire en plus sur ce formidable challenge que représente la « silver économie »…

M. Alain Gournac. Magnifique !

M. Yves Daudigny. … pour l'avenir économique de la France et pour le bien-être de la population. (Applaudissements sur les travées du groupe socialiste.)



Réponse du Ministère chargé des personnes âgées et de l'autonomie

publiée dans le JO Sénat du 26/04/2013 - page 4062

Mme Michèle Delaunay, ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes âgées et de l'autonomie. Monsieur le sénateur, vous avez raison, mon ministère est porteur d'avenir, d'innovation et de bonnes nouvelles.

Les 162 millions d'euros dégagés pour cette seule année 2013 en faveur de la médicalisation permettront non seulement de placer plus de personnels auprès des personnes âgées résidant dans des maisons de retraite,...

M. Gérard Longuet. Il n'y a pas d'argent !

Mme Michèle Delaunay, ministre déléguée. ... mais aussi de créer plusieurs milliers d'emplois, ce dont vous pouvez vous réjouir, chers amis de l'opposition !

Cette bonne nouvelle n'est évidemment pas la seule. Nous devons faire en sorte que ce qui a été le plus grand progrès du XXe siècle, à savoir l'allongement de l'espérance de vie, soit aujourd'hui une chance pour notre pays et pour nos entreprises. Nous avons tous les atouts pour cela.

Des territoires sont déjà très engagés sur ce sujet, et ils sauront se saisir des nouvelles technologies. Le Gouvernement, pour qui la question de l'âge constitue une priorité, prépare, vous le savez, un projet de loi comportant un volet d'anticipation dont les entreprises seront, bien sûr, les partenaires. Par ailleurs, nous disposons d'un tissu industriel déjà très performant, avec plusieurs leaders mondiaux, en particulier dans le domaine de la domotique.

À cet égard, j'irai, au cours de mes déplacements, à la rencontre des dirigeants de toutes les start-up qui foisonnent et qui sont autant de monitrices d'innovation, portant un changement radical de la vision que nous pouvons avoir du vieillissement.

Pourtant, tout cela n'est pas suffisant. Il convient d'organiser ce secteur, en définissant des priorités, en impliquant tous les acteurs concernés et en trouvant des financements d'amorçage. C'est ce que nous avons fait hier, avec Arnaud Montebourg, en rencontrant à Bercy 700 partenaires de la « silver économie », cette économie liée à l'âge : les plus grandes entreprises, les experts, les décideurs, les représentants des territoires et les chercheurs universitaires.

Mme la présidente. Il vous faut conclure, madame la ministre.

Mme Michèle Delaunay, ministre déléguée. Tout est en marche et, avec le concours de tous, je crois pouvoir le dire, nous avons aujourd'hui les moyens de faire de la « silver économie », qui connaît une croissance de 15 % aux États-Unis, un atout pour notre pays.

Oui, monsieur le sénateur, la révolution de l'âge est en marche, et nous la porterons tous ensemble. (Applaudissements sur les travées du groupe socialiste et du groupe écologiste.)