Allez au contenu, Allez à la navigation

Optimisation des échanges commerciaux avec la Chine

14e législature

Question écrite n° 05953 de M. Joël Guerriau (Loire-Atlantique - UDI-UC)

publiée dans le JO Sénat du 25/04/2013 - page 1302

M. Joël Guerriau attire l'attention de Mme la ministre du commerce extérieur sur l'optimisation des échanges commerciaux avec la Chine. Nos échanges avec la Chine demeurent un problème complexe, pourtant le marché chinois est très diversifié et en pleine croissance. Dans certains secteurs, comme l'aéronautique ou l'électronique, nos entreprises remportent des succès mais dans le domaine domestique qui concerne le plus grand nombre de chinois et donc de clients, nos exportations sont limitées. En Chine, d'autres secteurs, comme celui de la santé, ne sont pas ouverts à la concurrence internationale. Il rappelle que les échanges commerciaux français avec la Chine sont cinq fois inférieurs à ceux de l'Allemagne. Autre préoccupation, le statut d'économie de marché en 2016 pour Pékin qui rendra difficile toute procédure anti-dumping.
Pour remédier au déficit commercial constaté entre la France et la Chine, il souhaite savoir si le ministère dédie une cellule spécialisée dans les échanges avec la Chine ? Afin de relayer l'information en région, il souhaite connaître quels domaines à forte rentabilité pour nos PME-PMI et autres grands groupes nationaux ont été identifiés ? Il demande quelles mesures créatrices de parts de marché et quelles pistes nouvelles sont envisagées ? Il rappelle que le déficit s'élevait en 2011 à 27 milliards d'euros et aimerait savoir si une amélioration a été constatée en 2012.

Transmise au Secrétariat d'État, auprès du ministère des affaires étrangères et du développement international, chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l'étranger



La question est caduque