Allez au contenu, Allez à la navigation

Préparatifs thématiques et organisation des élections européennes

14e législature

Question écrite n° 06645 de M. Joël Guerriau (Loire-Atlantique - UDI-UC)

publiée dans le JO Sénat du 30/05/2013 - page 1609

M. Joël Guerriau attire l'attention de M. le ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères, chargé des affaires européennes sur les préparatifs thématiques et l'organisation des élections européennes.
Le 14 avril 2013, la Croatie a élu ses premiers députés européens. Avec une faible participation de 20,79 %, cette élection s'est déroulée dans une grande indifférence liée au contexte européen qui suscite la défiance.
Le manque d'intérêt des Croates pour cette élection est le même que l'on dénonce dans les pays membres de l'Union européenne (UE). Il s'agit du désintérêt des citoyens pour une « élection peu importante », du manque de relais médiatique et de la campagne politique menée principalement sur des sujets nationaux (chômage important, récession, corruption, etc.). Mais la crise économique et financière que traverse l'UE est certainement la principale cause.
Il rappelle que l'Europe devait assurer la prospérité des États par le libre échange des marchandises et la libre circulation des populations avec une monnaie unique mais que l'Europe, en s'élargissant, n'a pu endiguer ni les crises ni le chômage.
Dans une période où de nombreux pays européens doivent faire face à une crise économique majeure, complétée par des crises politiques et même démocratiques comme en Hongrie, il paraît indispensable de mobiliser les citoyens.
L'expression des eurosceptiques gagne du terrain sur le plan médiatique, dans les urnes et dans le mental collectif y compris en France. Pour le déroulement des prochaines élections européennes, ce constat est alarmant.
Dans un an, le 25 mai 2014, les électeurs vont devoir élire leurs députés européens. Le ministère des affaires européennes a la charge des préparatifs de cette élection. Il devra combattre à la fois l'abstention et la montée des extrêmes.
Il souhaite savoir quelles thématiques européennes le ministère compte développer. Il aimerait savoir comment combattre la prolifération des sujets nationaux lors de cette campagne. Il souhaite connaître les thèmes forts qui devront être relayés dans les départements et les communes. En quelques mots lourds de sens, comment le ministère veut-il s'y prendre pour mobiliser les électeurs et les médias ?

Transmise au Secrétariat d'État, auprès du ministère des affaires étrangères et du développement international, chargé des affaires européennes



La question est caduque