Allez au contenu, Allez à la navigation

Crédit d'heures des conseillers municipaux

14e législature

Question écrite n° 06664 de M. Jean Louis Masson (Moselle - NI)

publiée dans le JO Sénat du 30/05/2013 - page 1626

Rappelle la question 01603

M. Jean Louis Masson rappelle à M. le ministre de l'intérieur les termes de sa question n°01603 posée le 23/08/2012 sous le titre : " Crédit d'heures des conseillers municipaux ", qui n'a pas obtenu de réponse à ce jour. Il s'étonne tout particulièrement de ce retard important et il souhaiterait qu'il lui indique les raisons d'une telle carence.



Réponse du Ministère de l'intérieur

publiée dans le JO Sénat du 22/08/2013 - page 2450

Afin de disposer du temps nécessaire pour l'exercice de ses fonctions électives locales, le salarié détenant un mandat de conseiller municipal peut bénéficier de droits d'absence. Il peut solliciter de la part de son employeur des autorisations d'absences pour se rendre et assister aux séances plénières du conseil municipal ainsi qu'aux réunions des commissions et organismes auprès desquels il représente la commune. L'article L. 2123-2 du code général des collectivités territoriales (CGCT) autorise les maires, les adjoints au maire et sous certaines conditions, les conseillers municipaux à faire usage d'un crédit d'heures pour participer à l'administration de leur commune ou des organismes auprès desquels ils la représentent et à la préparation des réunions des instances où ils siègent. Le volume de ce crédit d'heures, forfaitaire et trimestriel, dépend de la fonction de l'élu et de la population de la commune. Dans les communes de moins de 3 500 habitants, seuls le maire et ses adjoints peuvent bénéficier d'un crédit d'heures. Toutefois, le conseiller municipal qui bénéficie d'une délégation de fonction du maire a droit au crédit d'heures prévu pour les adjoints au maire. Si le conseiller municipal dans une commune de moins de 3 500 habitants ne peut bénéficier d'un crédit d'heures au titre de son mandat municipal, il peut toutefois y prétendre en sa qualité de délégué au sein d'une communauté de communes, d'une communauté urbaine ou d'une communauté d'agglomération. Le président, les vice-présidents et les membres de l'organe délibérant de ces établissements publics de coopération intercommunale sont alors assimilés respectivement au maire, aux adjoints au maire et aux conseillers municipaux d'une commune dont la population serait égale à celle de l'ensemble des communes composant cet établissement public. Cependant, le conseiller municipal d'une commune de moins de 3 500 habitants qui représente sa commune au sein d'un syndicat de communes, syndicat d'agglomération nouvelle ou syndicat mixte fermé ne dispose pas d'un droit à crédit d'heures spécifique. Le législateur a ainsi entendu régler différemment les droits d'absences des élus intercommunaux selon la nature de l'établissement auquel ils appartiennent et le niveau de responsabilité de chaque type d'établissement. Dans le cadre des travaux législatifs actuels, menés à la suite du dépôt de la proposition de loi visant à faciliter l'exercice par les élus locaux de leur mandat, le Gouvernement soutient les mesures visant à améliorer les droits accordés aux élus des petites communes et notamment l'extension du droit aux crédits d'heures pour les conseillers municipaux des communes de moins de 3 500 habitants.