Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation des salariés chez SNET-E.ON

14e législature

Question écrite n° 07502 de Mme Évelyne Didier (Meurthe-et-Moselle - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 18/07/2013 - page 2097

Mme Évelyne Didier attire l'attention de M. le ministre du redressement productif sur le plan de sauvegarde de l'emploi mis en place par la SNET- E.ON, fournisseur de services énergétiques de gaz et d'électricité. Le groupe E.ON a annoncé la fermeture de cinq des sept centrales thermiques de la SNET qu'il exploite en France. Cette décision pose un problème en termes de politique industrielle et énergétique et, bien évidemment, en termes sociaux puisque le licenciement est directement envisagé par la direction : 535 emplois sont menacés dans une branche professionnelle qui produit de la richesse et dégage des bénéfices. Si aujourd'hui les salariés de cette entreprise subissent de plein fouet les conséquences de la libéralisation du marché de l'énergie, ce sont tous les salariés de la branche « industrie électrique et gazière » qui, à terme, seront la proie de cette politique libérale et soumis à ce chantage aux licenciements. Aussi, les salariés et les syndicats lorrains s'inquiètent du sort qui pourrait leur être réservé. La région Lorraine pourrait en effet voir rapidement supprimer 235 emplois industriels supplémentaires, dans le même temps que l'on supprimerait des moyens de production d'électricité sans envisager de moyens de remplacement. C'est pourquoi, elle lui demande quelles mesures le Gouvernement compte prendre pour soutenir les salariés et leur avenir chez SNET-E.ON.

Transmise au Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie



La question est caduque