Allez au contenu, Allez à la navigation

Participation de la France à l'éradication complète de la poliomyélite

14e législature

Question écrite n° 08015 de M. Jacques Legendre (Nord - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 12/09/2013 - page 2614

M. Jacques Legendre attire l'attention de M. le ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères, chargé du développement, sur une initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite (GPEI) - rassemblant l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'UNICEF, la Fondation Gates et le Rotary - qui mène une action qui a abouti à des résultats importants.
La France participe à cette action au sein de l'alliance GAVI et on peut espérer l'éradication complète de la maladie dans les cinq ans. Mais il est indispensable que la France, deuxième plus grand contributeur à la Facilité internationale pour le financement de la vaccination (IFFIm), poursuive son effort.
Il lui demande donc quelle participation son ministère envisage d'apporter à cette action dans les prochaines années.



Réponse du Ministère chargé du développement

publiée dans le JO Sénat du 12/12/2013 - page 3575

La France est engagée dans le soutien à la disparition mondiale de la poliomyélite. Elle a ainsi directement financé l'initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite (GPEI) à hauteur de 39,3 millions de dollars de 2003 à 2006. La facilité internationale de financement de l'immunisation (IFFIm) a soutenu le GPEI à hauteur de 191 millions de dollars. En 2006, en marge de la conférence de Paris, la France s'est engagée à financer l'IFFIm à hauteur de 1,3 milliard d'euros (soit près de 32 % du montant total des émissions). En tant que deuxième plus important contributeur à l'IFFIm, la France a donc contribué au soutien du GPEI. La France participe aussi à la lutte contre la poliomyélite grâce à sa contribution à l'Alliance mondiale pour les vaccins et l'immunisation (Alliance GAVI), dont elle est le quatrième contributeur souverain (pour mémoire, elle est au cinquième rang des contributeurs en 2013 après le Royaume-Uni, la Fondation Gates, la Norvège et les États-Unis) avec des montants substantiels : 74 millions d'euros en 2011, 66 millions d'euros en 2012 et 79 millions d'euros en 2013. Le conseil d'administration de l'Alliance GAVI a confirmé, lors de sa dernière session des 11 et 12 juin 2013, son intention de jouer un rôle de premier plan dans l'introduction du vaccin inactivé de la poliomyélite (IPV) dans les programmes de vaccination de routine dans les 73 pays où l'Alliance GAVI travaille déjà actuellement. Nous nous félicitons de ce résultat auquel la France a contribué en tant que membre du conseil. En outre, le conseil d'administration de l'Alliance prévoit d'examiner, lors de sa prochaine session, une stratégie de long terme sur le rôle et les activités spécifiques de l'Alliance GAVI en matière d'introduction du vaccin injectable poliomyélite (IPV), pour renforcer la complémentarité de son action avec l'initiative mondiale d'éradication de la poliomyélite. La France appuiera l'adoption de cette stratégie par l'Alliance GAVI et encouragera les synergies avec le GPEI pour l'éradication de la maladie. Lors du sommet mondial sur la vaccination qui s'est tenu à Abu Dhabi les 24 et 25 avril 2013, la communauté internationale s'est engagée à consacrer quatre milliards de dollars pour atteindre l'objectif d'éradication totale de la poliomyélite à l'horizon 2018. Dans un contexte budgétaire contraint, la France n'a pas annoncé de nouveaux financements à cette occasion. Elle souhaite, en effet, privilégier une participation à l'objectif d'éradication totale de la poliomyélite via son investissement à l'Alliance GAVI, qui œuvre, également, dans les pays, à l'amélioration des couvertures vaccinales et au renforcement des systèmes de santé.