Allez au contenu, Allez à la navigation

Agrégation d'occitan

14e législature

Question écrite n° 08979 de M. Alain Fauconnier (Aveyron - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 31/10/2013 - page 3131

M. Alain Fauconnier attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur la création d'une agrégation de langues régionales. Il lui demande de bien vouloir lui indiquer la position du Gouvernement sur ce sujet.

Transmise au Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

publiée dans le JO Sénat du 26/06/2014 - page 1549

Les professeurs qui enseignent les langues et cultures régionales dans les établissements du second degré sont actuellement recrutés par la voie du concours du certificat d'aptitude pédagogique à l'enseignement secondaire (CAPES). La volonté de développer ces enseignements, là où les besoins locaux le justifient, a conduit progressivement à la création des sections langue corse et langues régionales, cette dernière comprenant le breton, le catalan, l'occitan-langue d'oc, le basque et le créole. C'est ainsi que 10 postes sont proposés au recrutement au titre de ces langues pour la session exceptionnelle de 2014, 13 postes pour la session normale et 5 postes au titre de la session de recrutements réservés prévus par la loi du 12 mars 2012. Il faut cependant noter que la situation de ces disciplines fait apparaître d'importants sureffectifs au regard des effectifs enseignants concernés. On constate ainsi entre les rentrées 2012 et 2013 une augmentation des surnombres disciplinaires (+ 5 ETP) ; ils représentent 10 % des enseignants affectés dans l'une des langues régionales (soit un total de 46 ETP sur 467). En outre, du fait de la création récente de ces concours, très peu de départs d'enseignants sont prévus pour les années 2014 et 2015. La question de la création d'une agrégation apparaît donc prématurée au regard de ces effectifs.