Allez au contenu, Allez à la navigation

Lutte contre le diabète comme grande cause nationale 2014

14e législature

Question écrite n° 09008 de Mme Françoise Boog (Haut-Rhin - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 07/11/2013 - page 3191

Mme Françoise Boog attire l'attention de M. le Premier ministre sur la demande de nombreuses associations fédérées au sein d'un collectif intitulé « Tous contre le diabète » afin que cette maladie obtienne le label « grande cause nationale 2014 ». En effet, le diabète est la première maladie chronique avec plus de trois millions de diabétiques diagnostiqués et traités en France dont 20 000 enfants. 400 nouveaux cas apparaissent chaque jour et 18 milliards d'euros sont dépensés pour le traitement des personnes atteintes. C'est aussi la première cause de cécité avant 65 ans, la première cause d'amputation hors accidents et la deuxième cause de maladies cardiovasculaires. Aussi, et afin de porter les dangers de cette affection à la connaissance des Français, elle lui demande si le Gouvernement souhaite accéder à la demande du collectif et désigner le diabète comme grande cause nationale 2014.



Réponse du Premier ministre

publiée dans le JO Sénat du 21/11/2013 - page 3358

L'attribution du label de « Grande cause nationale » par le Premier ministre permet à des organismes à but non lucratif qui souhaitent organiser des campagnes de communication faisant appel à la générosité publique, d'obtenir des diffusions gratuites auprès des sociétés publiques de radio et de télévision. Un appel à candidatures sera lancé auprès des organismes à but non lucratif pour l'attribution du label de « Grande cause nationale » pour 2014. C'est dans le cadre de cette démarche que le collectif « Tous contre le diabète » pourra candidater auprès des services du Premier ministre, le moment venu, pour présenter un plan d'action permettant de lutter contre cette maladie. Le label de « Grande cause nationale » pour 2013 a été attribué le 1er mars 2013 au collectif « Agir ensemble contre l'illettrisme », fédéré par l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme (ANLCI). Par cette distinction, le Premier ministre a voulu souligner et encourager la démarche de rassemblement des principales associations et organisations qui luttent contre l'illettrisme.