Allez au contenu, Allez à la navigation

Baisse des immatriculations de voitures neuves de marque française

14e législature

Question écrite n° 09240 de M. Louis Nègre (Alpes-Maritimes - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 14/11/2013 - page 3294

M. Louis Nègre attire l'attention de M. le ministre du redressement productif sur la forte baisse du nombre d'immatriculations de voitures neuves de marque française en Europe, et en France en particulier.
De plus, ce sont les trois constructeurs français qui sont parmi les plus touchés. En effet, ils enregistrent des baisses record : Citroën étant le plus touché avec une variation négative de 17,9 % par rapport au même trimestre de 2012. Renault et Peugeot connaissent respectivement une baisse de 14,1 % et de 13 %.
Au vu de ces mauvais résultats, les constructeurs sont dans l'obligation de revoir leurs prévisions, et cela pourrait impacter négativement sur les objectifs économiques communiqués par les constructeurs et, de fait, inquiéter les marchés.
Il entend donc savoir quelles mesures le Gouvernement compte prendre pour relancer l'économie automobile française, afin que ce secteur retrouve le rang qui était le sien.

Transmise au Ministère de l'économie et des finances



La question est caduque