Allez au contenu, Allez à la navigation

Lutte contre le diabète

14e législature

Question écrite n° 09511 de M. Roland Courteau (Aude - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 28/11/2013 - page 3411

M. Roland Courteau expose à Mme la ministre des affaires sociales et de la santé que « le diabète est une maladie plus grave qu'on ne le croit ». Il doit donc bénéficier d'un engagement politique fort et être davantage porté par les médias, comme par les décideurs en santé. Cette épidémie silencieuse doit être combattue par tous les acteurs politiques, sociaux, économiques et sanitaires.

Il lui indique que la prévention, la prise en charge des maladies chroniques, la coordination des soins et des acteurs, toutes ces priorités qu'elle a décrites dans la présentation de sa stratégie nationale de santé, sont rassemblées au sein du parcours de santé des personnes atteintes de diabète.

Il lui demande donc s'il est dans ses intentions de proposer que la lutte contre le diabète soit reconnue, pour 2014, « Grande cause nationale ».

Transmise au Premier ministre



Réponse du Premier ministre

publiée dans le JO Sénat du 13/03/2014 - page 683

Le Premier ministre a attribué le label « Grande cause nationale 2014 » à l'engagement associatif le 14 février dernier. Cette candidature est portée par le Mouvement associatif, (anciennement Conférence permanente des coordinations associatives, CPCA), qui fédère plus de 600 000 associations réunies autour d'une vingtaine d'organisations thématiques. Ce label permettra au Mouvement associatif d'engager une vaste campagne de sensibilisation dans les médias nationaux publics autour de l'engagement associatif afin de valoriser et promouvoir le rôle des associations et de l'engagement bénévole dans notre société. Par cette décision, le Premier ministre a ainsi souhaité soutenir les 16 millions de bénévoles associatifs, auxquels s'ajoutent 1,8 millions de salariés d'une association, engagés dans tous les domaines, dont celui de la santé. Le Premier ministre souligne néanmoins la qualité du dossier de candidature qui était porté par les acteurs associatifs de la lutte contre le diabète, fédérés par la Fédération Française des Diabétiques dans le collectif « Tous contre le diabète ». Le collectif a relevé, à juste titre, la nécessité d'apporter des réponses concrètes à cette épidémie et à ses complications qui frappent plusieurs millions de personnes mais restent mal connues de la plupart des Français. Face à cette situation, le Premier ministre réaffirme l'importance d'intégrer pleinement la lutte contre le diabète à la Stratégie nationale de santé afin de renforcer l'information sur le diabète, la prévention et l'accompagnement des personnes concernées.