Allez au contenu, Allez à la navigation

Anticipation de l'apprentissage d'une seconde langue vivante en classe de 5e

14e législature

Question écrite n° 09680 de M. Ronan Kerdraon (Côtes-d'Armor - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 12/12/2013 - page 3554

M. Ronan Kerdraon attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur la mise en place de l'apprentissage d'une seconde langue vivante par anticipation dans certaines classes de 5ème pour la rentrée de 2014. En effet, dans le cadre de l'article 33 de la loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République (article L. 401-1 du code de l'éducation), les établissements publics locaux d'enseignement ont la possibilité de réaliser des expérimentations pour une durée maximum de cinq ans, portant sur des domaines variés, notamment l'enseignement des disciplines. Même si elle présente les caractéristiques pédagogiques d'une innovation, l'expérimentation doit s'inscrire dans une démarche impliquant la détermination d'objectifs définis à partir d'indicateurs, le choix d'actions définies pour atteindre ces objectifs et dans une stratégie d'évaluation bien définie. Aussi, la concertation entre le recteur, l'ensemble du personnel administratif des établissements, les enseignants et les parents d'élèves se doit d'être une priorité. L'initiation doit se faire dans des conditions optimales pour donner à l'élève des bases solides. L'apprentissage d'une seconde langue vivante ne doit en rien minimiser l'apprentissage des langues mortes qui doivent faire l'objet d'une attention particulière car elles sont très appréciées des élèves. Considérant l'importance, pour les jeunes générations, de suivre un enseignement en langues vivantes de qualité, il lui demande de quelle manière il entend mieux encadrer la mise en place de ces expérimentations sur l'ensemble du territoire.

Transmise au Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche



La question a été retirée pour cause de fin de mandat.