Allez au contenu, Allez à la navigation

Recrutement des professeurs de technologie

14e législature

Question écrite n° 09943 de M. Jean-Vincent Placé (Essonne - ECOLO)

publiée dans le JO Sénat du 26/12/2013 - page 3706

M. Jean-Vincent Placé attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur le recrutement des professeurs de technologie.

Le programme de technologie pour les collégiens en France permet d'enseigner une culture scientifique et technologique aux jeunes. Les cours portent notamment sur l'étude des fonctions techniques et des contraintes d'un objet, développant ainsi la curiosité des élèves quant à l'invention, l'innovation, la conception, la construction et la mise en œuvre de produits et de procédés techniques. Des sujets essentiels pour la consommation peuvent ainsi être abordés tel que la qualité, le coût, l'usage, la réparation… Par ailleurs, l'informatique et la communication, ayant une place prépondérante dans notre société, sont des matières importantes à maîtriser dès le collège.

Le problème est que le certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement technique (CAPET) de technologie a été supprimé à compter de la session 2012 des concours suite à l'arrêté du 17 mars 2011 modifiant certaines modalités d'organisation des concours de recrutement de personnels enseignants du second degré relevant du ministre chargé de l'éducation nationale, publié au Journal officiel du 2 avril 2011. Les rectorats rencontrent désormais de graves difficultés à recruter des professeurs de technologie dans les collèges, notamment des vacataires.

Récemment, les délégués de parents d'élèves du collège Henri Wallon à Vigneux-sur-Seine, désespérés de ne pas avoir de professeur de technologie dans leur établissement via le rectorat, ont décidé de publier une annonce de recrutement sur le site leboncoin.fr, ce qui s'est soldé par un succès immédiat. Cette situation n'est pourtant pas acceptable pour de nombreux collèges qui manquent encore d'enseignants de technologie et dans lesquels les élèves prennent un retard considérable sur le programme de cette matière.

Il lui demande ce qu'il compte faire pour pallier la pénurie de professeurs de technologie dans les collèges.

Transmise au Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

publiée dans le JO Sénat du 15/01/2015 - page 107

La réforme du baccalauréat technologique et la création de la série « sciences et technologies de l'industrie et du développement durable » (STI2D), qui s'est substituée à la série « sciences et technologies industrielles » (STI) à partir de 2011/2012, ont induit une réforme du recrutement des enseignants de cette filière. Un certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement technique (CAPET) sciences industrielles de l'ingénieur (SII) a ainsi été créé par l'arrêté du 11 mars 2011 en remplacement des anciens CAPET de la filière STI et du CAPET de technologie : tous les enseignants recrutés ont désormais vocation à délivrer les enseignements technologiques transversaux du tronc commun STI2D et la technologie en collège, dans un continuum pédagogique. Ils peuvent donc être affectés indifféremment en collège ou en lycée. Depuis la session 2012, le recrutement des professeurs de technologie de collège s'effectue donc par le biais du CAPET de sciences industrielles de l'ingénieur (SII). La mise en place de ce nouveau CAPET et la reconversion des enseignants de STI, introduite par la réforme du baccalauréat technologique, ont eu un impact sur le renouvellement des professeurs de technologie au collège. Aujourd'hui, la réforme devrait entrer dans sa phase de stabilisation, en termes de recrutements et d'affectation. Par ailleurs, la mise en œuvre de la loi n° 2012-347 du 12 mars 2012, relative notamment à l'accès à l'emploi titulaire et à l'amélioration des conditions d'emploi des agents contractuels dans la fonction publique, a permis un recrutement par la voie de concours réservés, offrant ainsi la possibilité d'une titularisation en technologie à celles et ceux qui enseignaient déjà cette discipline aux élèves dans le cadre de contrats. L'analyse des besoins d'enseignement en technologie, permettant de déterminer le nombre de postes ouverts aux concours de recrutement, fait l'objet d'un examen attentif dans le cadre de la préparation de la session 2015 des concours de l'enseignement public.