Allez au contenu, Allez à la navigation

Bilan détaillé et complet de l'organisation à l'initiative de l'État d'un teknival sur le site de l'ex-BA 103 à Cambrai

14e législature

Question écrite n° 16266 de M. Jacques Legendre (Nord - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 14/05/2015 - page 1123

M. Jacques Legendre interroge M. le ministre de l'intérieur sur la tenue à Cambrai d'un teknival.

Du 30 avril au 4 mai 2015 un teknival s'est tenu sur le terrain de l'ancienne base aérienne 103 de Cambrai-Epinoy à l'initiative et avec le concours des services de l'État.

Cette manifestation, susceptible de créer nombreux désagréments pour les riverains de l'ancienne base aérienne, a été décidée sans concertation avec la population concernée, les élus ayant été avertis au dernier moment.

Le même site avait déjà été utilisé en 2013.

Il lui demande de lui faire connaître le coût exact et complet des dépenses supportées par l'État pour faciliter la tenue de ce teknival.

Il lui demande également de bien vouloir détailler les effectifs exacts de personnels mobilisés pour accompagner cette manifestation.

Il souhaite également connaître le bilan des infractions relevées et des suites judiciaires éventuellement apportées.

Compte-tenu de l'obligation faite aux collectivités locales destinataires à court terme de ces terrains, de procéder à de longues études faunistiques avant toute utilisation de ce site, il lui demande de lui faire savoir si des études préalables ont été réalisées pour assurer la protection de la faune et de la flore présente sur l'ex-BA 103.



Réponse du Ministère de l'intérieur

publiée dans le JO Sénat du 20/10/2016 - page 4619

La gendarmerie a contribué à la sécurisation du Tecknival de Cambrai entre le 30 avril 2014 et le 4 mai 2015, avec un pic de mobilisation les 01 et 02 mai. 200 gendarmes départementaux renforcés de 40 réservistes, de 34 enquêteurs (dont 4 personnels de l'IRCGN) et de 11 équipes cynophiles ont contribué quotidiennement au bon déroulement de la manifestation. Le groupement de gendarmerie départementale du Nord a été également renforcé par un groupement tactique de gendarmerie (GTG) composé de 3,5 escadrons de gendarmerie mobile. Un équipage d'EC 135 était dédié à la surveillance du Tecknival. Au total, 509 militaires de la gendarmerie ont été engagés. Sur le plan judiciaire, 58 infractions relatives aux stupéfiants ont été relevées (51 pour des faits de détention et 7 pour trafic), dont 11 ont entraîné des mesures de garde à vue. Enfin, 39 conduites sous l'empire d'un état alcoolique ont été relevées ainsi que 31 conduites sous stupéfiants. Ces infractions ont abouti à 41 retraits immédiats de permis de conduire.