Allez au contenu, Allez à la navigation

Plante invasive phytolacca americana

14e législature

Question écrite n° 16869 de M. Jean-Vincent Placé (Essonne - ECOLO)

publiée dans le JO Sénat du 18/06/2015 - page 1424

M. Jean-Vincent Placé appelle l'attention de Mme la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie sur les problèmes soulevés par la plante invasive phytolacca americana, communément appelée raisin d'Amérique ou teinturier.
Cette plante est désormais bien implantée à travers tout le territoire français, notamment dans les régions boisées et humides. Sa dissémination est favorisée par le fait que les oiseaux sont friands de ses baies. Or, cette plante est nuisible à la biodiversité puisque presque rien ne pousse à son pied. De plus, elle est toxique pour de nombreux animaux ainsi que pour l'homme.
Pour autant, il semblerait que la commercialisation de cette espèce ne soit pas interdite, celle-ci pouvant être trouvée à la vente en jardinerie ou sur des sites de vente en ligne. Certes, s'il semble illusoire de mettre un terme à sa propagation par une simple interdiction de vente, compte tenu du degré d'implantation de cette espèce sur le territoire, cet état de fait n'en reste pas moins contestable.
Aussi, il souhaite savoir quelles mesures elle envisage afin de limiter autant que possible la dispersion de phytolacca americana.



Réponse du Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie

publiée dans le JO Sénat du 19/11/2015 - page 2693

Le raisin d'Amérique ou phytolaque américaine (phytolacca americana) est une plante exotique envahissante qui est généralement présente dans les milieux anthropisés comme les talus, les friches, les gravières, les décombres ainsi que dans les milieux perturbés des régions boisées et sablonneuses des plaines. Ces milieux ne présentent généralement pas un intérêt patrimonial marqué en termes de biodiversité. La propagation de cette plante est due à la production de graines viables dans le sol pendant de nombreuses années, par la consommation des baies par les oiseaux mais aussi par le transport de graines par les activités humaines et les engins forestiers par exemple. La plante est toxique pour les herbivores ainsi que pour l'homme lors de l'ingestion des fruits. Les experts du réseau des conservatoires botaniques nationaux considèrent que, malgré le manque d'études disponibles, les impacts du raisin d'Amérique sur la biodiversité sont en fait modérés. Du fait du faible intérêt patrimonial des milieux où elle se développe, la plante ne devrait donc pas être considérée comme faisant partie des espèces envahissantes à traiter en priorité. Bien que la commercialisation n'en soit pas interdite, l'espèce n'est pas vendue aux particuliers par les grandes enseignes de la distribution et de la jardinerie. Elle n'est vendue que directement par certains rares producteurs à des fins de collections. En raison des risques pour l'homme, l'espèce pourrait figurer dans les listes d'espèces dont la prolifération est nuisible pour la santé humaine et à l'égard desquelles sont prises des mesures d'interdiction d'activités telles que l'introduction, le transport, l'utilisation, la mise en vente, la vente ou l'achat, ainsi que cela est prévu dans la loi de modernisation de notre système de santé qui prévoit également des mesures de surveillance, de prévention et de lutte contre la prolifération de ces espèces.