Allez au contenu, Allez à la navigation

Loups

14e législature

Question orale n° 1493S de M. Michel Savin (Isère - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 21/07/2016 - page 3239

M. Michel Savin demande à Mme la ministre de l'environnement, de l'énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat, de clarifier et d'affirmer sa position sur la réglementation de protection des loups. Alors qu'elle a déclaré vouloir prendre « [ses] responsabilités », il serait désormais temps de passer des paroles aux actes. Alors que la saison pastorale 2016 vient à peine de commencer, plus de dix attaques de loup ont déjà eu lieu dans le seul territoire du Trièves, dans le département de l'Isère. Ce sont 9 000 attaques qui ont été recensées en 2015 sur le territoire national, soit une augmentation de 114 % par rapport à 2010.
Le désespoir des éleveurs risque de conduire prochainement à un drame local et les mesures de protection des troupeaux semblent avoir atteint leurs limites. L'indemnisation qui est allouée aux éleveurs ne leur suffit plus, elle ne correspond même plus à leurs attentes. Celles-ci sont que ces attaques cessent et que des moyens soient mis en œuvre pour permettre aux éleveurs de défendre leurs troupeaux. Des informations font état du souhait du Gouvernement de moins protéger le loup, de demander que l'Europe abaisse son niveau de protection.
Il lui demande donc dans quelles mesures le Gouvernement est prêt à agir sur la réglementation de la convention de Berne et au niveau de la directive 92/43/CEE du Conseil du 21 mai 1992 concernant la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvages, afin d'interdire la présence du loup sur les territoires où les dommages causés sur l'activité pastorale sont particulièrement importants.



La question a été retirée