Allez au contenu, Allez à la navigation

Recrutement dans l'académie de la Guyane

14e législature

Question écrite n° 24823 de M. Georges Patient (Guyane - Socialiste et républicain)

publiée dans le JO Sénat du 26/01/2017 - page 243

M. Georges Patient attire l'attention de Mme la ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur la situation critique de l'éducation en Guyane. Un secteur qui souffre de nombreux dysfonctionnements qui ont pour conséquence de freiner la réussite éducative des enfants de Guyane. Pour y remédier, il est nécessaire d'élaborer un projet éducatif territorial qui n'existe toujours pas, conséquence de l'atypisme du territoire caractérisé par son aspect multiculturel, pluri linguiste, avec de fortes disparités territoriales et de l'incapacité de l'académie, marquée par un très fort « turn-over » à répondre à ces particularités.
Une des garanties d'un fonctionnement efficace de cette académie passe par le recrutement. En effet, il est à repenser pour réduire le renouvellement trop important préjudiciable à une politique éducative cohérente et efficace. Le départ récent du recteur après un passage de quelques mois est révélateur de cette instabilité.

La revendication unanime de nommer des personnes originaires de Guyane ou y vivant à des postes de responsabilité, dans l'enseignement, est plus que légitime. Affecter des enseignants dans des écoles pluri lingues qui ne connaissent pas les langues usitées, nommer des cadres pour inspecter des classes de langue créole sans être locuteurs de cette langue, sont quelques exemples éclairants d'un recrutement inadapté. Il est vital que les équipes pédagogiques en nombre aient une expérience concrète du milieu local.

Il lui demande quelles mesures le Gouvernement envisage de prendre pour permettre un recrutement et une affectation adaptés, conditions de réussite d'une politique éducative efficace en Guyane.



Transmise au Ministère de l'éducation nationale



La question est caduque