Allez au contenu, Allez à la navigation

Insécurité numérique des petites et moyennes entreprises

14e législature

Question écrite n° 24844 de M. Bruno Sido (Haute-Marne - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 02/02/2017 - page 349

M. Bruno Sido appelle l'attention de Mme la secrétaire d'État, auprès du ministre de l'économie et des finances, chargée du numérique et de l'innovation sur l'insécurité numérique croissante que subissent au quotidien de nombreuses petites et moyennes entreprises (PME) françaises.

Selon une enquête réalisée par la CGPME, en 2015, plus d'un quart des PME ont été victimes d'actes de cybermalveillance, sous la forme de vol de données, de déni de service ou d'attaque par « rançongiciel ». Ces entreprises constituent des cibles faciles et sont très exposées face aux cyber-attaques alors que les grandes entreprises mettent en place des systèmes d'information élaborés filtrant l'arrivée de courriels piégés et d'autres tentatives d'hameçonnage. Depuis 2011, de nombreuses PME sont ainsi victimes d'attaques contre lesquelles elles ne peuvent se prémunir complètement, n'ayant pas les moyens de disposer de logiciels adaptés ou d'une direction de leurs systèmes d'information. Il en résulte que ces entreprises croient trop souvent n'avoir d'autre choix que de payer la rançon réclamée par les pirates afin de ne pas tout perdre, faute d'avoir acquis des réflexes de sécurité numérique, d'avoir évalué la sécurité numérique de l'entreprise et d'être à même de construire une résilience après une attaque numérique.
C'est pourquoi il lui demande si, dans la continuité de la loi n° 2016-1321 du 7 octobre 2016 pour une République numérique, l'adoption de mesures concernant la sécurisation numérique des PME est prévue.

Transmise au Ministère de l'intérieur



La question est caduque