Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation des masseurs-kinésithérapeutes dans la fonction publique hospitalière

14e législature

Question écrite n° 24891 de M. Pascal Allizard (Calvados - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 02/02/2017 - page 329

M. Pascal Allizard attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé à propos de la situation des masseurs-kinésithérapeutes dans la fonction publique hospitalière.

Il rappelle l'inquiétude de ces professionnels de santé dont les carrières sont peu attractives en milieu hospitalier. Ainsi, pour cette raison, des postes ne seraient pas pourvus ce qui naturellement impacte la qualité des soins aux patients hospitalisés.

Cela se traduit, par exemple, dans des centres hospitaliers comme Bayeux par des effectifs incomplets de masseurs-kinésithérapeutes tout au long de l'année et par la nécessité de devoir « prioriser » les soins pendant les périodes tendues.

Si des évolutions ont été proposées par les pouvoirs publics, notamment le passage en catégorie A, des difficultés demeurent, en particulier le décalage entre le niveau de formation et la rémunération ou le statut.

Par conséquent, il lui demande si des évolutions sont à l'étude pour une meilleure prise en considération de la profession de masseur-kinésithérapeute, notamment en ce qui concerne la grille de rémunération, le maintien dans la catégorie active ou la formation continue.

Transmise au Ministère des solidarités et de la santé



La question est caduque