Allez au contenu, Allez à la navigation

Sel caché dans les produits transformés

14e législature

Question écrite n° 24949 de M. Olivier Cigolotti (Haute-Loire - UDI-UC)

publiée dans le JO Sénat du 09/02/2017 - page 482

M. Olivier Cigolotti attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur l'excès de sel dans les produits transformés. Une récente étude montre l'omniprésence de sel dans les produits transformés. Un encadrement plus strict de l'utilisation de sel comme de sucre dans les préparations industrielles doit être mis en place. « La présence naturelle à l'état de traces dans tous les aliments suffit à couvrir nos besoins vitaux », soulignent les chercheurs de l'institut national de la santé et de la recherche médicale. L'organisation mondiale de la santé recommande de ne pas dépasser 5 grammes par jour et par adulte, les recommandations françaises incitent, elles, à ne pas dépasser 6 g par jour. Aujourd'hui en moyenne, un adulte consomme près de 9 g par jour. L'effet le plus néfaste de l'excès de sel est son influence sur la tension, et 12,2 millions de Français souffrent d'hypertension, ce qui accroît le risque d'accidents cardio-vasculaires. Baisser la consommation de sel contribue à réduire significativement ce risque. L'abus de sel augmente aussi l'élimination du calcium entraînant une fragilisation des os. Enfin, un régime riche en aliments très salés semble avoir une incidence sur le cancer de l'estomac. Il est difficile pour les fabricants de renoncer à l'utilisation de sel, il retient l'eau dans les denrées et limite la prolifération d'agents pathogènes. En 2002, l'agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation planifiait une baisse de la consommation de sel de 20 % en dix ans ; en 2012, celle-ci n'atteignait que 4 %. Cette stagnation a été confirmée, début 2017, par l'observatoire de la qualité de l'alimentation qui révèle que 75 % des produits étudiés n'affichent aucune évolution significative de leur teneur en sel. Depuis le 13 décembre 2016, les industriels ont l'obligation d'afficher le taux de sel, mais cette obligation ne concerne que les produits emballés. Aussi, il lui demande ce que le Gouvernement compte mettre en place pour inciter les fabricants à limiter l'utilisation de sel.

Transmise au Ministère des solidarités et de la santé



La question est caduque