Allez au contenu, Allez à la navigation

Attractivité des universités

14e législature

Question écrite n° 25042 de M. Guy-Dominique Kennel (Bas-Rhin - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 16/02/2017 - page 600

M. Guy-Dominique Kennel attire l'attention de Mme la ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur l'attractivité des universités françaises. L'UNESCO a récemment fait paraître un classement international de la mobilité des étudiants en fonction de l'attractivité de l'offre université. La France a régressé à la quatrième place. Dans cette compétition d'attractivité, d'autres pays enregistrent de grandes marges de progression. En effet le Canada, par exemple, connaît une progression de plus de 75 %, tandis que les États-Unis sont à plus de 27 %. Mais le pays qui enregistre certainement la hausse la plus importante sont les Pays-Bas (+ 199 %). En France, sur la période 2009-2014, le nombre d'étudiants en mobilité internationale dans le monde a crû de 34,8 %, tandis que le nombre d'étudiants étrangers en France n'a augmenté que de 7,5 %. Les universités françaises progressent peu : en cinq ans, elles affichent une croissance du nombre d'étudiants étrangers de 3,2 %, tandis que les grandes écoles et les formations hors université enregistrent une hausse de 26,6 %. En doctorat, le nombre d'étudiants étrangers a aussi baissé de 4,4 % entre 2011 et 2015. Cette baisse s'explique par l'absence de stratégie pour développer l'offre universitaire : les autres pays engagent d'importants investissements, notamment via le marketing, pour attirer les étudiants étrangers. Il lui demande quelle est la stratégie en matière d'offres universitaires et si les crédits alloués à Campus France seront augmentés.

Transmise au Ministère de l'éducation nationale



La question est caduque