Allez au contenu, Allez à la navigation

Échec des programmes de déradicalisation pour les djihadistes

14e législature

Question écrite n° 25361 de Mme Marie-France de Rose (Hauts-de-Seine - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 09/03/2017 - page 969

Mme Marie-France de Rose attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur concernant l'échec des programmes de déradicalisation pour les djihadistes.
Les mesures mises en place depuis trois ans en France pour désendoctriner et réinsérer les djihadistes sont un échec. Ces programmes s'avèrent inadaptés pour les djihadistes radicaux de conviction, tout comme pour les jeunes revenant de Syrie et qui auraient commis eux-mêmes des exactions. Rien n'est prévu pour l'instant pour ces cas… qui pourraient être rapprochés de la problématique des enfants-soldats.
Font défaut les volets d'évaluation et de prévention qui sont essentiels et qui ont le mérite d'intégrer les familles, premières vigies.
À titre d'exemple, un centre de déradicalisation a ouvert en juillet 2016 pour 2,5 millions d'euros, censé accueillir des pensionnaires sur la base du volontariat… mais il est vide à ce jour.
Elle lui demande de bien vouloir étudier la fermeture de ces centres qui ne sont que gabegie financière et amateurisme de la part du Gouvernement et elle dénonce l'absence d'une stratégie globale de prévention à l'heure où la France est toujours en situation d'état d'urgence.

Transmise au Ministère de l'intérieur



La question est caduque