Allez au contenu, Allez à la navigation

Rapport sénatorial sur le désendoctrinement

14e législature

Question écrite n° 25441 de M. Michel Raison (Haute-Saône - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 16/03/2017 - page 1064

M. Michel Raison attire l'attention de M. le garde des sceaux, ministre de la justice sur les premières conclusions rendues le 21 février 2017 par la mission d'information sénatoriale intitulée « Désendoctrinement, désembrigadement et réinsertion des djihadistes en France et en Europe ».
Constituée afin de procéder à une évaluation des dispositifs de prise en charge de la radicalisation violente, le bilan d'étape dressé par les co-auteurs s'avère tout particulièrement inquiétant.
La mission a en effet pointé « la hâte avec laquelle ces programmes de déradicalisation avaient été conçus » et « l'effet d'aubaine financière » qui a donné lieu à un « business de la déradicalisation » auprès de plusieurs associations « recherchant des financements publics en période de pénurie budgétaire (…) sans réelle expérience dans ce secteur ».
Face à l'échec de la politique de prise en charge de la radicalisation, il souhaite connaître les intentions du Gouvernement en matière d'évaluation des dispositifs mis en place par l'État et les perspectives qu'il entend mettre en oeuvre tant en matière de prévention que de prise en charge des personnes détenues radicalisées ou incarcérées pour actes de terrorisme liés aux filières islamistes.

Transmise au Ministère de la justice



La question est caduque