Allez au contenu, Allez à la navigation

Propriété et responsabilité des bouches à clé des réseaux d'eau potable situées sur une voirie

14e législature

Question écrite n° 25604 de M. Alain Joyandet (Haute-Saône - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 30/03/2017 - page 1247

M. Alain Joyandet attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur la propriété et la responsabilité des bouches à clé des réseaux d'eau potable situées sur une voirie. Plus précisément, il souhaiterait savoir si cette propriété et cette responsabilité incombent au gestionnaire du service public de distribution d'eau potable ou au propriétaire de la voirie au sein de laquelle elles sont incorporées, notamment lorsqu'il s'agit de deux personnes publiques distinctes.



Réponse du Ministère de l'intérieur

publiée dans le JO Sénat du 11/05/2017 - page 1837

Le rattachement des bouches à clé au domaine public routier doit être apprécié au regard des dispositions de l'article L. 2111-2 du code général de la propriété des personnes publiques, selon lesquelles les éléments constituant un accessoire indissociable d'un bien appartenant au domaine public sont également rattachés à ce dernier. La jurisprudence administrative récente attribue explicitement la responsabilité des dommages causés par des bouches à clé à la personne publique compétente en matière de gestion de la voirie (CAA de Douai, 7 février 2017, n°  15DA00633 et CAA de Marseille, 16 mars 2017, n°  15MA01220). Par conséquent, dans la mesure où les bouches à clé, en tant qu'éléments permettant l'accès à la manœuvre d'un robinet de branchement ou d'une vanne, présentent un lien de dépendance fonctionnelle avec la voie, elles relèvent de la propriété et de la responsabilité de la collectivité ou de l'établissement public compétent en matière de voirie.