Allez au contenu, Allez à la navigation

Possibilité de choisir la langue des signes française comme langue vivante 2

14e législature

Question écrite n° 25663 de M. Jean-Claude Leroy (Pas-de-Calais - Socialiste et républicain)

publiée dans le JO Sénat du 06/04/2017 - page 1345

M. Jean-Claude Leroy attire l'attention de Mme la ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur la possibilité de choisir la langue des signes française comme langue vivante 2.
En effet, la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a posé le droit de tout enfant à une formation scolaire, professionnelle ou supérieure correspondant à ses besoins au plus proche de son domicile et a conforté les possibilités de choix entre différents parcours linguistiques pour les enfants sourds et leurs familles.
Cette loi a également reconnu la LSF (langue des signes française) comme langue à part entière.
Une option LSF au baccalauréat, qui concerne les jeunes entendants ou sourds, a été mise en place.
Cependant, cette option est très difficile à préparer du fait du manque d'enseignants.
Si les enfants sourds peuvent être dispensés de la deuxième langue au collège, cette langue reste obligatoire pour certaines formations.
Les personnes concernées souhaitent donc que la langue des signes française puisse être choisie comme langue vivante 2.
Aussi, il lui demande de bien vouloir lui indiquer sa position sur ce sujet.

Transmise au Ministère de l'éducation nationale



La question est caduque