Allez au contenu, Allez à la navigation

Maintien de la ligne entre Perpignan et Rungis

14e législature

Question écrite n° 25892 de M. Christian Favier (Val-de-Marne - Communiste républicain et citoyen)

publiée dans le JO Sénat du 01/06/2017 - page 1917

M. Christian Favier attire l'attention de Mme la ministre, auprès du ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargée des transports au sujet de la ligne de fret ferroviaire qui relie la région agricole de Perpignan au marché d'intérêt national (MIN) de Rungis.

Chaque jour, 1 400 tonnes de fruits et légumes sont acheminées via cette ligne, vers ce qui constitue le plus grand marché de produits frais d'Europe. Pourtant, selon des informations fournies par des représentants syndicaux cheminots, celle-ci pourrait fermer d'ici peu.

Au regard de l'enjeu que cela représente en termes d'emploi mais aussi de l'urgence écologique, la possible fermeture de cette ligne ferroviaire paraîtrait incompréhensible. Aujourd'hui, l'autoroute A86 est déjà saturée par le trafic de poids lourds avec le passage d'un camion toutes les six secondes. À ces éléments, il souhaite ajouter que le conseil départemental du Val-de-Marne a investi 21 millions d'euros en 2010 afin de moderniser la gare du MIN de Rungis.

C'est pourquoi, après la conférence de Paris sur le climat (COP 21), et alors même que le nouveau président de la République s'est engagé à faire de l'écologie et de la transformation de notre modèle de croissance des piliers de son programme économique, il l'interroge quant au devenir de la ligne de fret ferroviaire Perpignan-Rungis.

Transmise au Ministère auprès du ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargé des transports



La question est caduque