Allez au contenu, Allez à la navigation

Messes télévisées sur le service public

14e législature

Question écrite n° 25989 de Mme Marie-France de Rose (Hauts-de-Seine - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 22/06/2017 - page 2003

Mme Marie-France de Rose appelle l'attention de M. le Premier ministre concernant les messes télévisées sur le service public.
La secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes a déclaré dans une vidéo, datée de septembre 2016, que la diffusion de la messe à la télévision publique était attentatoire à la laïcité. Les croyants de toutes confessions, et les chrétiens en particulier, ont lieu de s'inquiéter de la conception violemment antireligieuse de la laïcité qu'elle promeut.
Lancée en 1949, la diffusion de la messe dominicale est la plus ancienne émission de la télévision française, à l'exception du journal télévisé. Depuis lors, chaque dimanche, sans que cela pose de problème à quiconque, la télévision offre ce service aux personnes qui n'ont plus la force ni la possibilité de sortir de chez elles. En plus de proposer la messe, elle offre également des émissions en lien avec chacune des grandes religions présentes sur le sol français, ce qui participe à un pluralisme de bon aloi du service public de la télévision, au demeurant financé par tous les citoyens croyants ou non. Elle lui demande ce qui interdirait de parler de religion dans l'espace public ou sur des media publics… Il s'agit d'une conception de la laïcité qui n'est pas celle des pays civilisés ; elle est singulièrement dangereuse pour la paix civile et attentatoire au respect de la liberté religieuse et de son expression.
Elle souhaite connaître les intentions et les positions du Gouvernement sur ce sujet, afin de garantir dans le respect la libre expression religieuse de tous dans l'espace public.

Transmise au Premier ministre



La question est caduque