Allez au contenu, Allez à la navigation

Parité entre les femmes et les hommes en politique

14e législature

Question écrite n° 26014 de Mme Françoise Cartron (Gironde - Socialiste et républicain)

publiée dans le JO Sénat du 29/06/2017 - page 2043

Mme Françoise Cartron appelle l'attention de Mme la secrétaire d'État, auprès du Premier ministre, chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes sur la présence des conseillères en cabinet ministériel.

La nouvelle Assemblée nationale, élue dimanche 18 juin 2017, compte désormais dans ses rangs plus de 220 femmes, soit près de 40 % des députés, contre 27 % en 2012 et 18,5 % en 2007.

Cette nette progression est remarquable mais ne doit pas faire oublier que la parité reste évidemment l'objectif. Elle rappelle également que certains partis préfèrent encore payer des pénalités financières plutôt que de présenter des candidates et investissent encore trop souvent des femmes dans des circonscriptions difficilement gagnables.
Elle a pu, trop souvent, le vérifier tout au long de son parcours politique.

Si les femmes représentent plus de 45 % des députés élus au sein de La République en marche, ce pourcentage est quasiment deux moins élevé chez Les Républicains.

Cette hausse globale permet à la France de se hisser du 64ème au 17ème rang mondial quant à la représentation des femmes à l'Assemblée. Le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCE) a salué le 19 juin 2017 cette progression sans précédent.

Toutefois, se pose la question dans les jours qui viennent de la présence de femmes aux postes exécutifs au sein de la chambre basse.
En outre, elle s'interroge sur la composition des cabinets ministériels.

En effet, d'après le « Parisien » en date du 13 juin 2017, trente-quatre hommes et seulement treize femmes composent le cabinet du Premier ministre, soit 30 % de femmes.
Il est précisé que six des sept chefs de pôle sont des hommes.
Nous sommes loin de la parité respectée au niveau gouvernemental.
En outre, le déséquilibre hommes-femmes est également pointé dans plusieurs autres cabinets ministériels.

Elle souhaiterait être destinataire d'un état des lieux global en matière de parité sur l'ensemble des cabinets ministériels ainsi que cabinet par cabinet.
Elle souhaiterait également être informée de la proportion de postes de direction occupés par des femmes.



La question est caduque