Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation des jeunes homosexuels en errance

15e législature

Question écrite n° 00115 de M. Antoine Lefèvre (Aisne - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 06/07/2017 - page 2138

M. Antoine Lefèvre attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la situation des jeunes homosexuels en errance. Le débat sur le mariage pour tous a révélé les crispations de certaines familles et le rejet d'un enfant homosexuel ayant fait choix de l'annoncer. Outre que cette démarche soit difficile, elle constitue une étape importante dans la construction de l'individu et l'affirmation de soi. Le rejet de cet enfant homosexuel par ses proches est particulièrement déstructurant et peut conduire au suicide. Bon nombre de jeunes se trouvent contraints de quitter le domicile familial sans subsides et en méconnaissance de leurs droits. C'est ainsi que l'association Le Refuge, créée en 2003 et reconnue d'utilité publique en 2011, propose un hébergement et un secours d'urgence aux jeunes homosexuels et transsexuels, âgés de 18 à 25 ans, et en situation de rupture familiale du fait de leur orientation sexuelle. L'antenne des Hauts-de-France a été créée en 2013, et accueille un nombre croissant de ces jeunes pour lesquels le soutien tant matériel que psychologique de cette une structure adaptée s'avère impérieusement nécessaire. Or, la liste d'attente pour ces appartements–relais est de plus en plus importante, et ne peut être satisfaite. Dans le meilleur des cas, ces jeunes gens sont pris en charge par des structures d'urgence de droit commun, peu adaptées à ce public fortement exposé aux préjugés et discrimination au sein des populations marginalisées. Dans le pire des cas, ils se retrouvent à la rue. Les structures d'accueils dédiées sont donc en recherche de financements pérennes.
Il l'interroge donc sur la réponse qui peut être apportée à cette association.



Réponse du Ministère des solidarités et de la santé

publiée dans le JO Sénat du 04/07/2019 - page 3547

Le Refuge, proposant un hébergement temporaire et un accompagnement social, médical et psychologique aux jeunes majeurs, filles et garçons victimes d'homophobie, est une association conventionnée par l'État depuis le 1er janvier 2007 et reconnue d'utilité publique par décret du 16 août 2011. L'association s'adresse à des jeunes majeurs de 18 à 25 ans privés de logements, confrontés à des difficultés d'insertion professionnelle, en rupture familiale et manifestant un mal-être vis-à-vis de leur homosexualité. La spécificité des difficultés rencontrées par de jeunes adultes en rupture avec leur famille du fait de leur orientation sexuelle et se retrouvant brutalement en situation de détresse psychologique et matérielle requiert l'existence d'un accompagnement spécialisé tel que celui proposé par Le Refuge. Une attention particulière est portée quant aux conditions de pérennisation de l'action de cette association, avec laquelle les services de l'État sont régulièrement en contact. L'association Le Refuge n'est pas financée au niveau national mais bénéficie aujourd'hui de divers soutiens financiers publics. S'agissant de l'antenne du département du Nord, Le Refuge a notamment perçu 7 916,64€ au titre de l'aide au logement temporaire dans le cadre d'une convention signée le 20 septembre 2018. La continuité de ce financement permet à l'association de gérer dans ce département deux logements conventionnés, pour un total de dix places accueillant des jeunes victimes d'homophobie en rupture familiale.