Allez au contenu, Allez à la navigation

Festival Saint-Maur en poche

15e législature

Question écrite n° 00392 de Mme Laurence Cohen (Val-de-Marne - Communiste républicain et citoyen)

publiée dans le JO Sénat du 13/07/2017 - page 2218

Mme Laurence Cohen interpelle Mme la ministre de la culture sur la situation financière du Festival Saint-Maur en Poche et des manifestations culturelles locales.
Le festival a clos il y a quelques jours sa neuvième édition. Cet évènement regroupe chaque année plus de 30 000 personnes et plus de 200 auteur-e-s. Avec plus de 30 000 livres vendus, cet événement promeut le livre et la richesse de la création dans le Val-de-Marne. Un évènement majeur dans la vie de la ville et du département.
Afin de pérenniser cette manifestation annuelle, la municipalité recherche de nouveaux fonds. La possibilité de faire payer l'entrée au Festival a été fut envisagée, mais face à l'émoi enregistré sur les réseaux sociaux, la municipalité n'a pas donné suite.
La situation du Festival Saint-Maur en poche n'est pas unique en France, et nombre de manifestations culturelles ont été arrêtées lors des dernières années à cause du manque de moyens.
Elle interroge donc la ministre sur les moyens qu'elle compte déployer en faveur d'une politique culturelle à l'échelle des collectivités locales.



Réponse du Ministère de la culture

publiée dans le JO Sénat du 11/01/2018 - page 98

Le soutien aux manifestations littéraires en France est un effort partagé par les collectivités territoriales et par l'État. La politique de soutien de l'État aux manifestations littéraires organisées en régions s'inscrit dans l'objectif général de la politique publique portée par le ministère de la culture, visant à favoriser la diffusion la plus large possible et sur l'ensemble du territoire de la diversité de la production éditoriale, à renforcer le contact entre le public et les auteurs, à développer l'éducation artistique et culturelle et à favoriser le débat d'idées et les échanges intellectuels. Ces interventions prennent la forme de subventions accordées aux structures ou associations organisatrices de ces manifestations, en lien avec des professionnels de la chaîne du livre. La subvention totale de l'État pour les manifestations littéraires est de 3,5 millions d'euros en 2016. Le Centre national du livre (CNL), opérateur du ministère de la culture, accompagne chaque année environ 100 manifestations, pour un budget de 2,1 millions d'euros en 2016. Le CNL intervient prioritairement pour des manifestations ayant un rayonnement d'ampleur nationale ou internationale, et qui rémunèrent les auteurs. Ainsi, il soutient le Printemps des poètes qui rayonne sur l'ensemble du territoire, notamment dans les zones éloignées du livre. Les directions régionales des affaires culturelles (DRAC) soutiennent chaque année environ 200 événements littéraires dans toute la France, pour un montant total d'intervention de 1,4 million d'euros en 2016 sur crédits déconcentrés du ministère de la culture. À titre d'exemple, en Île-de-France, la DRAC s'efforce de privilégier les territoires ruraux, les collectivités les moins dotées et les projets menés en partenariat avec des écoles et les structures sociales, afin d'assurer un maillage cohérent au niveau régional. Le ministère de la culture est par ailleurs à l'initiative de deux événements nationaux autour de la lecture : la grande fête du livre pour la jeunesse (« Partir en livre ») et la Nuit de la lecture. La grande fête du livre pour la jeunesse est organisée en partenariat avec des acteurs de la chaîne du livre, les collectivités locales participantes et les associations jeunesse. Depuis 2015, elle invite les jeunes, chaque été, à découvrir le plaisir de la lecture en dehors des lieux habituellement consacrés aux livres, sur tout le territoire. En 2017, la 3ème édition a été accueillie par 2 900 lieux. Près de 4 000 animations, gratuites et ouvertes à tous, ont été organisées dans l'hexagone et en outre-mer. Le ministère de la culture a créé, en janvier 2017, une Nuit de la lecture qui vise à faire découvrir la richesse des bibliothèques et des librairies, autour d'animations et de rencontres avec des auteurs, illustrateurs et conteurs. La première Nuit de la lecture a réuni plus de 250 000 personnes autour de près de 1 500 événements dans ces lieux de vie et de lecture.