Allez au contenu, Allez à la navigation

Fonds cheval

15e législature

Question écrite n° 00748 de M. Jean-Marie Morisset (Deux-Sèvres - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 27/07/2017 - page 2387

M. Jean-Marie Morisset attire l'attention de M. le ministre de l'action et des comptes publics sur le « fonds cheval » décidé par le Gouvernement pour amortir le passage de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 7 à 20 % en janvier 2014. Ce fonds doté de 16 millions d'euros, prélevés sur les jeux hippiques, devait permettre de compenser des baisses d'activité dans les centres équestres du fait de l'augmentation brutale de TVA. Les centres équestres sont en effet au cœur du monde de l'équitation (formation de cavaliers et de futurs champions, apprentissage des enfants, développement psychomoteur pour des publics déficients mentaux, etc.) et représentent une activité économique de premier plan (troisième pratique sportive en France). C'est pourquoi il souhaiterait connaître les organismes qui ont été chargés de distribuer et de gérer ce fonds ainsi que les règles de redistribution au bénéfice des centres équestres.



Réponse du Ministère de l'action et des comptes publics

publiée dans le JO Sénat du 12/10/2017 - page 3146

Le fonds « équitation » est depuis 2014 un fonds privé régi par une représentation de la filière des centres équestres. La convention de gestion du fonds ayant été signée par la fédération française d'équitation (FFE),  le groupement hippique national, la fédération nationale du cheval, les deux sociétés-mères de courses et la fédération nationale des courses hippiques. Le fonds est abondé par les sociétés de courses et les dossiers sont instruits au sein de la FFE. Les choix de répartition des dotations du fonds ne relèvent pas du Gouvernement.