Allez au contenu, Allez à la navigation

Prise en charge des maladies chroniques et rôle du médecin généraliste

15e législature

Question écrite n° 00849 de M. François Commeinhes (Hérault - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 03/08/2017 - page 2505

M. François Commeinhes attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la prise en charge des maladies chroniques et le rôle du médecin généraliste.
Les maladies chroniques sont la première cause de décès et la source principale des dépenses de santé. Leur dépistage précoce permet de limiter leur gravité évolutive et de réduire sensiblement leur coût. Mais leur suivi thérapeutique se heurte à deux obstacles : le défaut fréquent d'observance du traitement par le patient et aussi, plus rarement, l'inadaptation thérapeutique à l'évolution clinique par le médecin.
C'est pourquoi il souhaite porter à son attention le rapport de l'académie nationale de médecine, adopté en séance du 21 juin 2016, intitulé « Prise en charge des maladies chroniques. Redéfinir et valoriser le rôle du médecin ».
Ce rapport entend, entre autres, revoir fondamentalement la prise en charge du patient chronique pour le rendre autonome dans la gestion de sa maladie tout en donnant au praticien les moyens de gérer et de coordonner les diverses étapes de son parcours de soins. La prévention et l'éducation thérapeutique du patient (ETP) sont les clés avec l'éducation à la santé, une meilleure formation des professionnels de santé, un accès accru au numérique, mais aussi et surtout la reconnaissance, par des mesures concrètes, de la place du médecin généraliste dans un nouveau parcours de soins où il doit avoir un rôle central de coordination.
Dès lors, considérant l'intérêt des positions engagées dans le rapport susnommé, il souhaite connaître les intentions du Gouvernement à ce sujet.



La question a été retirée pour cause de fin de mandat.