Allez au contenu, Allez à la navigation

Suppression de la subvention du mouvement « le nid »

15e législature

Question écrite n° 01224 de M. André Trillard (Loire-Atlantique - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 14/09/2017 - page 2848

M. André Trillard s'étonne auprès de Mme la secrétaire d'État, auprès du Premier ministre, chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes de ce qu'après les engagements pris à l'été 2017 concernant le maintien intégral des subventions aux associations dont l'objet est la lutte contre les violences sexistes et sexuelles, la délégation départementale de Loire-Atlantique du mouvement du nid se soit vu récemment notifier la non-reconduction de sa subvention de 15 000 €. Rappelant que le mouvement du nid, présent depuis quarante ans dans le département, y accompagne environ trente personnes prostituées par an et en rencontre par le biais de ses permanences de 100 à 150, il déplore la brutalité de cette décision qui implique une diminution de 80 % des moyens du nid, et s'inscrit en totale contradiction avec la mise en place en préfecture, le 10 juillet 2017, de la commission de lutte contre la prostitution, le proxénétisme et le traite des êtres humains. Soulignant les conséquences d'une telle décision pour les victimes, pour la jeunesse et plus largement pour le territoire, il lui demande ce qu'elle compte faire pour mettre en conformité ses actes avec ses annonces.



La question a été retirée pour cause de fin de mandat.