Allez au contenu, Allez à la navigation

Musée des tissus et des arts décoratifs de Lyon

15e législature

Question écrite n° 01309 de M. Pierre Laurent (Paris - Communiste républicain et citoyen)

publiée dans le JO Sénat du 28/09/2017 - page 2970

M. Pierre Laurent attire l'attention de Mme la ministre de la culture et de la communication sur le musée des tissus et des arts décoratifs de Lyon.
Ce musée de France est le dépositaire de la première collection de textiles au monde – avec deux millions et demi d'œuvres couvrant 4 500 ans d'histoire et représentant un panorama de toutes les civilisations, époques, styles et techniques – ainsi que la deuxième collection d'arts décoratifs de France. Il est le témoignage du patrimoine textile de la France, en particulier celui issu des métiers lyonnais, et est une source inépuisable pour la recherche ainsi qu'un lieu d'inspiration pour la création textile contemporaine.
Pourtant, il est menacé de fermeture. À travers une pétition de nombreux citoyens demandent à ce que les collectivités régionales et locales réfléchissent au plus vite à une solution qui assurerait le devenir de ce musée en mettant en place une structure de gestion et en assurant à demeure les frais de fonctionnement garantissant sa pérennité et son ouverture au public. Une exigence se fait également jour pour que le musée reste dans ses murs.
Il lui demande comment elle compte répondre à ces demandes.



Réponse du Ministère de la culture

publiée dans le JO Sénat du 08/03/2018 - page 1064

Le ministère de la culture est particulièrement attentif au dossier du musée des tissus et des arts décoratifs de Lyon. Depuis que la Chambre de commerce et d'industrie de Lyon Métropole-Saint-Étienne-Roanne a annoncé, en mars 2015, son intention de céder les musées des tissus et des arts décoratifs de Lyon, l'État s'est engagé pour trouver une issue favorable, avec une implication indispensable des partenaires locaux. Dans ce cadre, l'État a favorisé la création d'un comité de pilotage, qui s'est réuni à de nombreuses reprises, pour rassembler tous les partenaires autour de l'objectif de redéfinition d'un projet pour les musées. L'État a contribué pour moitié (50 %) au financement d'une étude confiée à l'agence de programmation scientifique et architecturale In Extenso, lancée en début d'année 2017. À l'issue des différentes réunions du comité de pilotage, il a été décidé que les musées et les collections resteraient dans leurs murs. Le ministère accompagne la solution choisie par le propriétaire, la Chambre de commerce et d'industrie de Lyon Métropole-Saint-Étienne-Roanne. Celle-ci a fait part de son accord quant à la proposition de la région Auvergne-Rhône-Alpes d'être chef de file d'un groupement d'intérêt public. Le ministère de la culture a confirmé sa participation financière exceptionnelle au fonctionnement des musées (300 000 € pendant trois ans) et apportera un soutien de 5 M€ en investissement. Par ailleurs, il a indiqué souhaiter apporter son soutien à la volonté de la ville de Lyon de développer l'exposition des collections des musées au profit d'un public toujours plus large en contribuant à des manifestations temporaires dans d'autres espaces muséaux à Lyon.