Allez au contenu, Allez à la navigation

Hôpitaux de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris

15e législature

Question écrite n° 01431 de M. Pierre Laurent (Paris - Communiste républicain et citoyen)

publiée dans le JO Sénat du 05/10/2017 - page 3050

M. Pierre Laurent attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la situation des hôpitaux de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP).
Les personnels et leurs représentants dénoncent la fusion des hôpitaux de Bichat et de Beaujon, dont le projet prévoit de supprimer plus de 400 lits d'hospitalisation, ce qui correspondrait à la diminution d'au moins 2 000 postes d'agents toutes catégories confondues dans un bassin de vie où il est prévu que la population augmente fortement dans les dix prochaines années.
Ils proposent à ce sujet le maintien et la modernisation de ces deux hôpitaux de proximité ainsi que le maintien et l'embauche d'agents pour le bon fonctionnement des services.
Il est à noter par ailleurs concernant le projet de l'hôpital « grand nord » qu'un rapport sur l'hôpital rédigé en 2012 par l'inspection générale des affaires sociales (IGAS) soulignait les surcoûts et les dysfonctionnements inhérents aux hôpitaux de trop grande taille. Le rapport mettait également en évidence la diminution du nombre de lits engendrée par les fusions d'hôpitaux publics intervenues entre 2003 et 2008.
Ils dénoncent également la fermeture programmée de plusieurs hôpitaux de l'AP-HP dans la région parisienne et les conséquences graves sur les populations qu'elles vont entraîner.
Afin de complètement réaliser leurs missions d'intérêt général ils proposent notamment l'arrêt immédiat de ces projets de fermeture, le recrutement de personnels sous statut, la construction d'un hôpital supplémentaire localisé en Seine-Saint-Denis ainsi qu'un plan de rénovation et de modernisation de l'ensemble des hôpitaux de l'AP-HP.
Il lui demande ce qu'elle compte faire face à l'ensemble de ces demandes.

Transmise au Ministère des solidarités et de la santé



En attente de réponse du Ministère des solidarités et de la santé.