Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation des ergothérapeutes

15e législature

Question écrite n° 01645 de M. Jean-Marie Morisset (Deux-Sèvres - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 19/10/2017 - page 3204

M. Jean-Marie Morisset attire l'attention de Mme la secrétaire d'État, auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées quant au manque d'ergothérapeutes en France. Compte tenu de l'évolution de la société, de la place et du nombre des personnes âgées, des lois successives pour la mise en accessibilité des espaces publics, des établissements et installations recevant du public, les besoins sont nombreux pour accompagner les collectivités publiques dans leurs efforts d'adaptation des locaux et espaces. Les efforts entrepris dans les écoles d'architecture sont encore insuffisants et ne concernent pas l'ensemble des professionnels intervenant dans ces domaines. Le programme ambitieux de réhabilitation et d'adaptation du parc privé grâce à des aides de l'agence nationale de l'habitat (Anah), prévu dans le projet de loi n° 2674 (Assemblée nationale, XIVe législature), modifié par le Sénat, relatif à l'adaptation de la société au vieillissement nécessitera aussi un conseil adapté aux particuliers. Les ergothérapeutes, estimés à 5 370 actuellement, travaillent pour beaucoup dans des établissements spécialisés pour personnes handicapées. Dix instituts spécialisés préparent à ce métier après une sélection rigoureuse des postulants. Sans remettre en cause cette sélection ni le niveau d'enseignement et de qualification des étudiants, il semblerait nécessaire de former plus de professionnels. C'est pourquoi, il souhaiterait savoir si des mesures permettant d'augmenter significativement le nombre d'ergothérapeutes sont envisagées à court terme afin de répondre aux besoins d'adaptation de notre société.

Transmise au Ministère des solidarités et de la santé



En attente de réponse du Ministère des solidarités et de la santé.