Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation budgétaire de l'université Paris Est Créteil

15e législature

Question écrite n° 01800 de M. Pascal Savoldelli (Val-de-Marne - CRCE)

publiée dans le JO Sénat du 02/11/2017 - page 3386

M. Pascal Savoldelli attire l'attention de Mme la ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation au sujet de la situation budgétaire de l'université Paris Est Créteil (UPEC).
Ce vendredi 20 octobre 2017, une motion votée à l'unanimité par le conseil d'administration de l'université (étudiants, personnels, professeurs, personnalités extérieures) a sonné l'alarme quant au manque de moyens financiers, humains et de locaux auquel doit faire face l'établissement.
En effet, alors que l'UPEC compte 1 036 élèves supplémentaires en cette rentrée 2017, l'université se retrouve en incapacité budgétaire, et donc humaine, de maintenir l'ensemble de ses missions de services publics.

Moins de moyens pour plus d'étudiants, c'est rompre avec le principe d'égalité des droits, c'est freiner la réussite de milliers d'étudiants val-de-marnais. C'est aussi un manque flagrant d'ambition par rapport aux besoins économiques du Val-de-Marne et de l'est francilien, qui ont plus que jamais besoin des talents et compétences de nouveaux jeunes diplômés.

Ainsi, il paraît urgent d'ouvrir de nouveaux cours et de dédoubler les travaux dirigés, ce qui nécessite d'augmenter les financements et le budget par élève de l'université.

C'est pourquoi il l'interroge quant aux dispositions que le gouvernement compte prendre pour maintenir toutes les missions de services publics de l'UPEC. Il lui paraît également urgent que les services du ministère puissent rencontrer dans les plus brefs délais les différents acteurs de l'UPEC afin de faire un état des lieux des besoins et d'agir en conséquence.



Réponse du Ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation

publiée dans le JO Sénat du 09/08/2018 - page 4167

En 2017, un effort particulier a été réalisé en faveur des établissements d'enseignement supérieur pour accompagner la hausse de la démographie étudiante. Sur une enveloppe totale de 100 M€, l'université Paris-Est Créteil a ainsi bénéficié d'une dotation de 1,89 M€ pour faire face à l'augmentation des inscrits. Cette mesure étant pérenne, l'établissement bénéficie à nouveau de cette dotation en 2018 et pour les années suivantes. En outre, en 2018 l'université a également vu ses moyens augmenter au titre de la compensation du GVT (430 000 €), de la hausse du point d'indice et du PPCR (230 000 €), ainsi que sous l'effet de l'extension en année pleine des créations d'emplois 2017 (180 000 M€). L'établissement sera également accompagné financièrement pour la mise en œuvre de la loi relative à l'orientation et la réussite des étudiants. Une dotation de 270 000 € (dont 170 000 € dès 2018) lui a d'ores déjà été notifiée. A celle-ci s'ajoutent les moyens en emplois et en heures complémentaires allouées pour financer l'ouverture de places supplémentaires à la rentrée 2018, dans le cadre d'un dialogue avec le recteur de l'académie de Créteil. Un bilan complet pourra être aussi réalisé à la rentrée universitaire.