Allez au contenu, Allez à la navigation

Avenir du Dock des Suds de Marseille

15e législature

Question écrite n° 01825 de Mme Samia Ghali (Bouches-du-Rhône - SOCR)

publiée dans le JO Sénat du 02/11/2017 - page 3381

Mme Samia Ghali attire l'attention de Mme la ministre de la culture sur l'avenir du Docks des Suds de Marseille.

Le futur du Docks des Suds est en suspens, menacé par divers projets immobiliers. Ce lieu des plus mythiques pour le monde musical et culturel marseillais accueille chaque année plus d'une centaine d'événements. Situé à mi-chemin entre les quartiers nord et les quartiers sud, niché au milieu de l'ancienne friche portuaire et industrielle, ce lieu est le symbole de la diversité sociale et culturelle qui peut exister à Marseille et témoigne du passé de la cité phocéenne.

Accueillant plus de 250 000 visiteurs chaque année, le « Dock » fait partie du paysage culturel marseillais depuis maintenant deux décennies, mieux, il fait partie des lieux les plus emblématiques de la ville. La menace qui plane au dessus du Dock des Suds met en péril, entre autres, un événement nationalement connu, la Fiesta des Suds. Ce festival réunit, à chaque édition, près d'une centaine d'artistes et plusieurs dizaines de milliers de spectateurs pendant trois jours de fête.

Le Dock des Suds, à travers l'association Babel Med Music, apparaît comme un acteur culturel incontournable à Marseille. Tant par les valeurs prônées que par son rôle économique, il participe de l'attractivité du territoire marseillais. Les quelque 1 000 personnes employées directement ou indirectement par cette salle de spectacle s'efforcent de promouvoir la diversité culturelle et le vivre ensemble, mais aussi de faire émerger de nouveaux talents locaux.

Il s'agit d'un lieu qui a su se réinventer pour s'adapter aux réalités économiques auxquelles sont confrontées la majeure partie des salles de spectacles. Au-delà des traditionnels spectacles et festivals qu'accueillent les cinq salles du Dock, ce lieu reçoit de nombreux événements associatifs ou d'entreprises organisés tout au long de l'année.

Aujourd'hui, il faut essayer d'entrevoir sereinement l'avenir de cette institution et celui des nombreuses personnes qui en dépendent. Faire mourir le Dock des Suds, c'est incontestablement appauvrir Marseille.

C'est pourquoi, elle lui demande quels moyens elle peut mettre en œuvre pour pérenniser l'existence du Dock des Suds.



Réponse du Ministère de la culture

publiée dans le JO Sénat du 08/03/2018 - page 1066

Le Dock des Suds est un lieu symbole, vivant, authentique et éminemment culturel de Marseille, dont il a accompagné les mutations en préservant son identité. L'attachement des habitants mais également des institutions à ce lieu n'est pas en cause aujourd'hui. Et les déclarations des uns ou des autres n'y changeront rien. Le Dock des Suds dispose d'un bail non commercial avec Euromed, établissement public d'aménagement Euroméditerranée né d'une initiative de l'État et des collectivités territoriales en 1995. Euroméditerranée est une opération d'intérêt national qui a pour ambition de placer Marseille au niveau des plus grandes métropoles européennes. Ses statuts et son ambition fondatrice en font, la ministre de la culture veut le rappeler, un acteur de développement économique, social et culturel, au bénéfice de l'attractivité et du rayonnement de la métropole marseillaise. La présence du Dock des Suds est donc essentielle à la réussite de cette ambition première. Il s'avère que le conseil d'administration, composé de l'ensemble des partenaires, collectivités et État, n'est pas saisi d'une proposition de destruction. Aucune décision préparatoire en ce sens n'est en cours d'élaboration. Par ailleurs, la ministre rappelle que le Dock des Suds entre dans le champ de l'ordonnance n°  45-2339 du 13 octobre 1945 relative aux spectacles qui prévoit que tout changement de destination d'une salle de spectacle (désaffectation ou destruction de lieux de spectacles) doit faire l'objet d'une autorisation préalable de la ministre de la culture. À défaut, les lieux devront être rétablis dans leur état antérieur sous peine d'astreinte (article 2 de l'ordonnance). Néanmoins, la ministre de la culture va saisir Mme Laure-Agnès Caradec,  adjointe au maire de la ville de Marseille, qui préside l'établissement public, ainsi que M. Hugues Parent, qui en assure la direction générale, afin de leur dire que le ministère de la culture est très attaché au maintien du Dock des Suds in situ.