Allez au contenu, Allez à la navigation

Réalisation de la gare interconnexion Bry – Villiers – Champigny

15e législature

Question écrite n° 01997 de M. Laurent Lafon (Val-de-Marne - UC)

publiée dans le JO Sénat du 16/11/2017 - page 3559

M. Laurent Lafon attire l'attention de Mme la ministre, auprès du ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargée des transports sur le financement de la gare interconnexion Bry-Villiers-Champigny prévue dans le projet du Grand Paris Express.

L'évaluation du coût du projet effectué pendant l'été fait apparaître un surcoût de trois à dix milliards d'euros. De nombreux élus ont récemment exprimé leurs inquiétudes, notamment dans le Val-de-Marne, sur la bonne réalisation de ce projet compte tenu des dépassements budgétaires déjà constatés.

L'interconnexion de la gare Bry-Villers-Champigny, indispensable pour assurer la connexion entre la future ligne du Grand Paris Express et le RER, n'est à ce jour pas financée. Tout le monde s'accorde pourtant à reconnaître son utilité pour les habitants de cette partie du Val-de-Marne mais aussi pour les nombreux habitants de Seine-et-Marne qui utiliseront cette gare pour accéder à ces deux réseaux structurants.

Par ailleurs, l'État met en œuvre une opération importante d'aménagement sur ce site à travers son aménageur Epamarne avec le quartier Marne-Europe qui prévoit logements et emplois autour de la future gare.

Alors qu'il a récemment déclaré que les départements accueillant des sites olympiques seront prioritaires, ce qui n'est pas le cas du Val-de-Marne, les inquiétudes sont donc fortes concernant l'interconnexion de la gare Bry-Villiers-Champigny.

C'est pourquoi il lui demande de lever les doutes et inquiétudes en confirmant les intentions du Gouvernement sur le financement et la réalisation de l'interconnexion de la gare Bry-Villers-Champigny.



Réponse du Ministère auprès du ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargé des transports

publiée dans le JO Sénat du 22/03/2018 - page 1386

Le réseau du Grand Paris Express sera largement interconnecté avec les réseaux existants : 44 gares sur 68 seront en correspondance avec eux. Ce choix de conception est essentiel tant pour l'efficacité de la desserte de tous les territoires franciliens, notamment en grand couronne, que pour le bon fonctionnement du système de transport régional. Le projet consiste à construire une nouvelle gare sur le RER E aux confins des communes de Bry, Villiers et Champigny, pour y créer une correspondance avec la ligne 15 du Grand Paris Express. Cette gare offrira une porte d'entrée vers ce nouveau réseau aux usagers en provenance de Seine-et-Marne. Cette option d'implantation, qui ne s'appuie pas sur une gare existante, a été retenue par les communes pour accompagner le projet urbain qu'elles conduisent sur ce site. Les études préliminaires ont été réalisées, faisant apparaître un coût prévisionnel de 350 M€. Ce montant, particulièrement élevé, s'explique par la nécessité d'implanter une nouvelle gare ferroviaire sur le RER E en sus de celle du Grand Paris Express et des couloirs de correspondance entre les deux. La région Île-de-France a décidé, à ce stade, de ne pas financer ce projet. Pour ne pas mettre en péril sa réalisation, l'État a financé les études d'avant-projet. Elles seront achevées fin 2018. Le maître d'ouvrage sera également en mesure de lancer l'enquête publique cette année, après la concertation menée en juin 2016. Il conviendra, afin de mener à bien ce projet, de déterminer les modalités de financement des étapes ultérieures du projet, qui représentent l'essentiel de son coût. L'État poursuivra les discussions avec la région et les collectivités locales concernées pour boucler ce tour de table.